USA: Kamala Harris entre dans l’histoire en devenant colistière de Biden

@Atlanticactu.com – Kamala Harris, âgée de 55 ans, est devenue mercredi la première femme de couleur à figurer sur un “ticket” pour une élection présidentielle aux Etats-Unis, en étant formellement intronisée lors de la convention nationale du Parti démocrate comme la colistière de Joe Biden pour le scrutin de novembre.

Kamala Harris, qui a formellement accepté mercredi lors de la convention nationale du Parti démocrate sa nomination comme colistière de Joe Biden, a appelé les Américains à élire l’ancien vice-président et a accusé Donald Trump de défaillances ayant coûté des vies durant la crise sanitaire du coronavirus.

Kamala Harris, qui a formellement accepté mercredi lors de la convention nationale du Parti démocrate sa nomination comme colistière de Joe Biden, a appelé les Américains à élire l’ancien vice-président et a accusé Donald Trump de défaillances ayant coûté des vies durant la crise sanitaire du coronavirus.

La sénatrice de Californie, fille d’immigrés venus d’Inde et de Jamaïque, est entrée dans l’histoire des Etats-Unis en devenant, à 55 ans, la première femme de couleur à figurer sur un “ticket” pour une élection présidentielle.

S’exprimant en clôture de la troisième soirée de la convention démocrate, qui prendra fin jeudi, elle a lancé un appel à la communauté afro-américaine et aux autres électeurs considérés cruciaux par les démocrates pour battre Donald Trump en novembre.

“Le chaos permanent nous laisse à la dérive. L’incompétence nous fait nous sentir apeurés. L’insensibilité nous fait nous sentir seuls. C’est beaucoup. Mais voilà: nous pouvons faire mieux et nous méritons beaucoup plus”, a déclaré Kamala Harris.

“Nous devons élire un président (…) qui nous unira tous – noirs, blancs, latinos, asiatiques, indigènes – pour réaliser le futur que nous voulons collectivement. Nous devons élire Joe Biden”, a-t-elle ajouté depuis un centre de conférence à Wilmington, dans le Delaware, ville où réside Joe Biden.

Kamala Harris a dit que le leadership conflictuel de Donald Trump avait entraîné les Etats-Unis à un “point d’inflexion”.

Barack Obama, qui a pris la parole juste avant Harris, a aussi vivement critiqué son successeur à la Maison blanche, déclarant que Donald Trump a utilisé la fonction présidentielle seulement à des fins personnelles et pour aider ses amis.

S’exprimant depuis le Musée de la révolution américaine à Philadelphie, l’ancien président a dit avoir espéré par le passé que Donald Trump prenne la fonction présidentielle au sérieux et ressente le poids des responsabilités.

“Pendant près de quatre ans désormais, il n’a montré aucun intérêt pour le labeur (…), aucun intérêt à traiter la présidence autrement que comme une émission de télé-réalité qu’il peut utiliser pour obtenir l’attention dont il a besoin”, a déclaré Obama, des propos inhabituellement acérés à l’encontre d’un président en fonction.

Au cours de la dernière demi-heure de la convention démocrate, Donald Trump a écrit trois messages en lettres capitales sur Twitter pour critiquer vivement Kamala Harris et Barack Obama, et mettre en doute leur allégeance à Joe Biden.

Celle qui fût la rivale démocrate de Donald Trump en 2016, Hillary Clinton, a dit avoir constamment entendu des électeurs regretter d’avoir soutenu Trump ou de ne pas avoir voté. “Peu importe les circonstances, votez”, a-t-elle insisté.

Les démocrates s’inquiètent des critiques répétées de Donald Trump à l’encontre du vote par courrier et des mesures de réduction des coûts des services postaux engagées par le directeur de l’agence fédérale, Louis DeJoy, un partisan de Trump.

Joe Biden, 77 ans, doit effectuer son discours de nomination jeudi en clôture de la convention démocrate après avoir été formellement désigné mardi comme candidat du parti.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici