jeudi, 18 avril 2024 11:38

Un religieux de 63 ans épouse une fillette de 12 ans et soulève une vive polémique

Les plus lus

Ghana
Atlanticactu / Accra / Olivier Dossou
Un élan de réprobations est noté depuis dans la capitale ghanéenne depuis l’annonce du mariage d’un prêtre traditionnel âgé de 63 ans qui a épousé une fille de 12 ans, rapporte BBC News. Le religieux, prénommé Nuumo Borketey Laweh Tsuru XXXIII, a épousé la mineure lors d’une cérémonie coutumière qui s’est tenue samedi 30 mars.

Très connu dans le pays, le prêtre Nuumo Borketey Laweh Tsuru XXXIII est le plus haut dignitaire religieux du quartier de Nungua, situé dans la capitale ghanéenne. Le chef suprême de la communauté Nungua, qui réunit des membres de l’ethnie Ga, « a pleinement approuvé et justifié l’union, même s’il a reconnu que son attention avait été attirée par l’âge de la jeune mariée », détaille la chaîne locale Ablade Tv. 

Les internautes appellent la police et le gouvernement à prendre des sanctions 

De nombreuses vidéos et photos du mariage ont circulé sur les réseaux sociaux, suscitant l’indignation des internautes. On y entend notamment des femmes de la communauté demander à la jeune fille, Naa Okromo, de s’habiller de manière aguichante pour son mari. Il lui est également conseiller « de se préparer à ses devoirs d’épouse et d’utiliser les parfums qu’ils lui ont offerts pour renforcer son attrait sexuel auprès de son mari », retranscrit la BBC.

Des déclarations qui ont provoqué un tollé, et généré de larges réactions de la part des internautes ghanéens qui appellent dans de nombreux commentaires à « l’arrestation de tous ceux qui ont soutenu ce mariage ». Ils demandent à la police nationale ainsi qu’au ministère de la Protection de l’Enfance d’intervenir. « Comment une fillette de 12 ans peut-elle se marier avec un homme de 63 ans au nom des traditions ? » s’insurge un homme, quand une femme rappelle que le mariage d’un enfant relève d’une violation des droits de l’Homme.

Nii Bortey Kofi Frankwa II, chef de la communauté locale, a déclaré ce dimanche que le rôle de la jeune fille en tant qu’épouse du prêtre était « purement traditionnel et coutumier », mais les éléments communiqués lors du mariage ne vont pas dans ce sens.

Malgré la législation en vigueur, 19 % des Ghanéennes mariées avant leur majorité

En effet, selon Ablade TV, la jeune fille devrait également être présente au cours d’une deuxième cérémonie coutumière « pour la purifier en vue de son nouveau rôle d’épouse du grand prêtre. Cette cérémonie la préparera également à assumer des responsabilités maritales telles que la procréation ». Des éléments supplémentaires qui ont inquiété les internautes, mais aussi les associations militant contre le mariage des enfants.

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus récents