jeudi, 1 décembre 2022 04:44

Sénégal: Ismail Jakobs met à nu l’incompétence de dirigeants qui se servent de l’Équipe nationale.

Les plus lus

Ismael Jakobs va être certainement privé d’un rêve de gosse. Et même s’il a encore toute sa jeunesse devant lui pour disputer d’autres Coupes du monde, sa déception sera très grande et ce, de l’amateurisme des membres de la Fédération sénégalaise de Football.
En effet, l’ancien international U23 allemand n’est pas encore jugé éligible à évoluer avec les Lions du Sénégal. Il a pourtant porté le maillot national du Sénégal en septembre dernier en match amical face à la Bolivie puis l’Iran. Son dossier administratif ne serait pas tout en règle, selon le site Sport News Africa.
La faute à une Fédération sénégalaise de football incompétente, nulle et dont les membres n’ont pour but que de se servir du football sénégalais. S’engouffrer dans les délégations pour chaque match ou chaque compétition de l’équipe nationale, voyager en Première classe, profiter des séjours dans les hôtels de luxe, encaisser des primes de victoire et de qualification. On va taire tout ce qui se raconte de bas dans leurs différents QG durant leurs séjours avec l’équipe nationale à l’étranger.
Les dossiers administratifs, comme la naturalisation d’un joueur comme Ismael Jakobs, ils s’en fichent pas mal. Ils n’ont pas le temps. Pire, ils n’ont aucun compte à rendre aux Sénégalais envers qui ils ont plutôt du mépris. La dernière élection du président de cette instance a fini de montrer jusqu’où ils sont prêts à aller pour se maintenir à la tête de la FSF. L’ancien président de l’ASC Thiossane de Pikine, qui était de ceux qui soufflait un vent de révolte, a été brutalisé par leurs gorilles devant le Centre culturel de Pikine. Il décéda quelques minutes après son accrochage avec ces gros bras qui l’ont empêché d’accéder à la salle où Augustin Senghor déroulait sa campagne.
Le football sénégalais est dirigé par des opportunistes qui s’en servent sans vergogne. La Coupe d’Afrique des Nations (CAN) remportée au tirs au but contre l’Égypte leur offre une sorte d’immunité auprès de populations encore noyée dans l’ivresse de la joie procurée par ce premier titre continental.
Rédigé par Autrui Comoi ( Pressafrik Group )

Plus d'articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Les plus récents

Nous suivre sur les réseaux sociaux

Abonnez-vous et recevez nos dernières actualités