Sénégal : FAR négocie la vente doux-amer de Sangomar avec ONGC, une société indienne

L’Australien FAR Ltd a conclu un accord pour vendre ses intérêts sénégalais à l’ONGC indienne pour 45 millions de dollars plus certains coûts.

FAR détient une participation de 13,67% dans le champ de Sangomar et une participation de 15% dans la zone de licence plus large, Rufisque, Sangomar et Sangomar Deep (RSSD). La finalisation de la vente est prévue au premier trimestre 2021.

L’ONGC Videsh Vankorneft paiera les 45 millions de dollars à l’achèvement, plus les coûts à partir du début de 2020. La société australienne a payé des appels en espèces de 66,58 millions de dollars, dont un retard de 29,6 millions de dollars. ONGC peut également effectuer des paiements conditionnels potentiels pouvant atteindre 55 millions de dollars.

FAR a appelé ses actionnaires à soutenir l’opération, même si elle semble décevante. Cairn Energy a vendu sa participation de 36,44% à Woodside Energy cette année pour 300 millions de dollars plus 100 millions de dollars supplémentaires de paiements conditionnels.

«Le marché du financement et de la vente d’actifs est faible depuis que l’impact du COVID s’est fait sentir en mars de cette année. Dans ces circonstances, l’offre d’ONGC représente la meilleure option disponible à l’heure actuelle et nous sommes convaincus que nos actionnaires voteront pour cette transaction », a déclaré Cath Norman, directrice générale de FAR.

Reconstitution

En supposant la conclusion de la transaction, FAR disposera de 130 millions de dollars en espèces à la clôture. Norman a déclaré que cela permettrait de reconstruire la société «et de promouvoir nos autres perspectives ouest-africaines au large de la Gambie et de la Guinée-Bissa».

Si la vente n’avait pas lieu, FAR ne pourrait pas payer sa part des appels de fonds. Il perdrait donc probablement sa participation.

«Ayant été dans le projet RSSD pendant 14 ans, c’est un moment doux-amer pour vendre notre participation», a déclaré Norman.

Les partenaires de Sangomar ont pris la décision finale d’investissement (FID) sur le terrain en janvier. Le projet de 100 000 barils par jour devrait atteindre le premier pétrole en 2023. Les FAR ont été pris à tort par COVID. S’étant engagée dans le développement, la société n’a pas pu obtenir le financement nécessaire.

Woodside, dans un briefing aux investisseurs aujourd’hui, a déclaré qu’il chercherait à vendre sa participation dans Sangomar en 2021. Réduire sa participation à environ 40% réduirait ses investissements d’environ 1,2 milliard de dollars. Woodside détient une participation de 68,33% dans le champ Sangomar et de 75% dans la licence RSSD plus large.

ONGC s’attend à ce que sa part des dépenses sur le projet Sangomar soit d’environ 600 millions de dollars pour le premier pétrole. L’accord est «conforme à son objectif stratégique d’ajouter des actifs d’exploration à fort impact et de production à court terme à son portefeuille E&P existant», a déclaré la société indienne.

Atlanticactu.com avec Ornoirafrica

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici