Opinion : Guinée Bissau : Soutien à Domingo Soames, le député Abdou Mbow attaque Sonko et oublie le tapis rouge déroulé à Umaru Cissoko Embalo

C’est avec une plume trempée dans le sang que le tout nouveau président de la commission des affaires étrangères et relations internationales de l’assemblée nationale, a essayé de donner des leçons de diplomatie à son collègue Ousmane Sonko qui a affiché son soutien au candidat du Paigc arrivé premier lors du 1er tour de la présidentielle.

Comme un maître des poursuites, le député Abdou Mbow confond la diplomatie à ses fonctions de président de commission et lance à l’endroit du leader de Pastef. « Ousmane Sonko vient encore de révéler à la face de notre pays qu’il lui manque encore des valeurs et des qualités essentielles pour se hisser à la hauteur d’un homme d’Etat. Sa déclaration publique de soutien au candidat Domingo Simoes Preira est une grave entorse aux règles de non ingérence dans les affaires internes d’un pays, la Guinée Bissau qui entretient des longues relations de voisinage avec notre pays.
Par cet acte irresponsable, il vient de mettre en danger la vie de nos compatriotes établis en Guinée Bissau.  »

Le soutien affiché à l’ex candidate à la présidentielle malienne Aïchatou Cissé dite » Chato », à Umaru Cissoko Embalo accueilli royalement à Dakar par le Président Macky Sall, ne serait pas une ingérence ?

Poursuivant son réquisitoire au vitriol contre Ousmane Sonko, M. Mbow accuse l’ancien inspecteur des impôts d’ingérence dans les affaires intérieures de la Guinée Bissau. Car, « En de pareilles occasions, la neutralité et le sens de la raison commandent un minimum de retenue, Au lieu de quoi, Ousmane Sonko a fait le choix de la provocation et de l’outrecuidance sans se soucier des conséquences néfastes qu’un tel comportement peut entraîner dans les relations entre nos deux pays », renseigne le député de Thiès. D’ailleurs, enfonce Abdou Mbow, « Aux nombreuses populations de ce pays frère et ami choquées par une telle ingérence, nous présentons toutes nos excuses tout en leur renouvellent tout notre respect. »

Dans sa litanie, l’ex vice-président de l’assemblée nationale oublie que son mentor avait ouvertement soutenu Aïchatou Cissé dite Chato contre le Président IBK au Mali. Sans oublier que lors du processus mis en place à Bissau pour la gestion de la crise, le Sénégal avait imposé Umaru Cissoko Embalo contre la volonté de tous et n’eut été les menaces de l’armée, ce dernier serait toujours Premier ministre de ce pays.

Arrivé 2ème lors du 1er tour de la présidentielle, Umaru Cissoko Embalo prépare sa campagne à Dakar où il est royalement reçu. Abdou Mbow ignore t-il cela ?

Le député Apériste Abdou Mbow savait il qu’au moment où il essayé de donner des gages à son mentor en jetant Ousmane Sonko à la vindicte populaire, son leader déroulait le tapis rouge à l’ex chef des Renseignements Bissau Guinéen devenu politicien depuis l’avènement du président Macky Sall au pouvoir. Effet contagieux ou volonté de mettre ses « hommes » dans les pays satellites comme en Gambie.

En effet, Umaru Cissoko Embalo est arrivé à Dakar avec plusieurs probables souteneurs pour le second tour qui aura lieu le 29 décembre prochain. Qui sait que politique rime avec moyens alors que l’ancien officier est fauché comme un rat d’église, il est aisé de comprendre les dessous du déplacement de Cissoko Embalo à Dakar. Surtout, que c’est le protocole de la présidence et non celui du ministère des Affaires étrangères qui était présent à l’accueil.

Abdou Mbow comme d’autres de son acabit, devraient comprendre qu’avec la magie du clic, il est devenu difficile voire impossible par ces temps de faire prendre aux citoyens des vessies pour des lanternes.

En fait, le député Sonko ne fait que ce que l’autre fait avec l’état en bandoulière.

À bon entendeur, Très Honoré Dépité

Cheikh Saadbou Diarra
redaction@atlanticactu.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici