Mort d’al-Baghdadi : Moscou émet de sérieuses réserves

À peine Donald Trump finissait son discours annonçant la réussite de l’opération ayant permis de tuer le chef de l’Etat Islamique que Moscou a émis de sérieux doutes sur la mort d’al-Baghdadi. Le ministère de la défense russe annonce disposer d’informations contraires à la thèse officielle de Washington.

Le président américain Donald Trump a annoncé ce dimanche la mort d’Abou Bakr al-Baghdadi lors d’une opération militaire américaine dans le nord-ouest de la Syrie, qui représente à ce jour son succès de politique internationale le plus retentissant. Mais Moscou déclare ne pas disposer « d’informations fiables » sur une « énième mort » du chef du groupe Etat islamique (EI), faisant par ailleurs état de « détails contradictoires », selon le nouvelobs.

« Le ministère russe de la Défense ne dispose pas d’informations fiables sur les actions de l’armée américaine dans la zone de désescalade d’Idleb (…) concernant une énième ’mort’ » d’al-Baghdadi, a déclaré dans un communiqué son porte-parole, Igor Konachenkov. Il a par ailleurs assuré que « ces derniers jours, aucune frappe aérienne n’a été effectuée dans la zone de désescalade d’Idleb par des avions américains ou par la soi-disant ’coalition internationale’ ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici