Manifs interdites : Les organisations se plient à la volonté du Préfet

La guerre des manifestations n’aura pas finalement lieu ce vendredi. Le Préfet de Dakar qui a décidé à travers un arrêté rendu public d’interdire toutes les demandes de manifester introduites, s’est vu rejoint par les organisateurs. Le risque de troubles à l’ordre public évoqué par l’autorité à la suite du rapport des services de police, a finalement permis de faire parler la raison.

C’est ainsi que les plateformes « Aar Li Nu Bokk » et « Samm Sunu Rew » ont décidé de se plier à la décision du Préfet de Dakar Alioune Badara Sambe, lequel a annoncé dans un communiqué, avoir interdit toute manifestation prévue ce vendredi dans la capitale.
Malgré la volonté de certains faucons dans les deux camps qui avaient décidé de passer outre la décision préfectorale et battre le macadam quitte à subir les foudres de la police, les émissaires de bons offices, auront réussi à éteindre la mèche déjà entamée.

En effet, le pire était à craindre car, deux des organisations qui voulaient manifester, seraient soutenues l’une par l’opposition et l’autre par le pouvoir, et elles avaient prévu un rassemblement à la Place de la Nation ex-Obélisque et à la même heure, ce vendredi.

Pour l’autorité préfectorale, il y a « des menaces graves de troubles à l’ordre public corroborées notamment par des appels à la défiance vis-à-vis de l’autorité de l’Etat, par des risques d’infiltrations et d’affrontements entre camps opposés… ». Par conséquent, il informe les populations de sa décision d’interdire « toutes ces manifestations, afin de garantir l’ordre public dans la capitale ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici