Mali : le chef d’AQMI tué par l’armée française

@DR.

La ministre française des Armées Florence Parly a confirmé ce vendredi soir que l’émir Abdelmalek Droukdal, chef du groupe terroriste, « Al Qaïda au Maghreb », et plusieurs de ses collaborateurs ont été tués dans une opération antiterroriste menée début juin au nord du Mali.

« Le 3 juin, les forces armées françaises, avec le soutien de leurs partenaires, ont neutralisé l’émir Al-Qaida au Maghreb (AQMI), Abdelmalek Droukdel et plusieurs de ses proches collaborateurs, lors d’une opération dans le nord du Mali », a déclaré Florence Parly, dans une publication sur Twitter.

Selon la Ministre, Abdelmalek Droukdel, était «membre du comité directeur d’Al-Qaida, [et] commandait l’ensemble des groupes djihadistes d’Afrique du Nord et de la bande sahélienne, dont le JNIM, l’un des principaux groupes terroristes actifs au Sahel », qualifiant la réussite de l’opération de « succès majeur » pour la lutte antiterroriste et la stabilité dans la région.

Né en Algérie en 1970, Abdelmalek Droukdel était devenu en 2004, le chef du groupe terroriste du Groupe salafiste pour la prédication et le combat(GSPC), « Al-Qaida au Maghreb » (Aqmi). Le chef terroriste avait revendiqué la responsabilité de plusieurs attentats. Depuis 2012, il était devenu le djihadiste le plus  actif au Sahel, notamment au Mali.

La Rédaction (atlanticactu.com)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici