lundi, 24 juin 2024 07:22

MALI : Explosion d’engins explosifs, au moins 22 Casques Bleus sont blessés

Les plus lus

MALI
Atlanticactu/ Tombouctou/ Karim Koulibaly
Au moins 22 soldats de la paix des Nations Unies ont été blessés dans le nord du Mali après que leur convoi a été touché par deux engins explosifs améliorés (EEI) alors qu’ils poursuivaient leur retrait du pays dans un contexte de détérioration de la sécurité.
 » Après avoir quitté la base de Kidal, les Casques Bleus ont vu leur convoi atteint par deux autres engins explosifs improvisés près de la ville d’Anefis samedi dernier », a déclaré Dujarric aux journalistes à New York, ajoutant qu’il ne savait pas si les engins étaient là depuis longtemps ou si les casques bleus avaient été délibérément pris pour cible.
Les blessés ont été évacués par voie aérienne pour recevoir des soins médicaux à Gao, a-t-il ajouté. Huit soldats de la paix ont été blessés et évacués le 1er novembre et sept autres vendredi dernier à la suite d’engins piégés.
En juin, les dirigeants militaires du Mali ont ordonné le départ de la force de maintien de la paix forte de près de 15 000 hommes, connue sous le nom de MINUSMA ou Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation. Le retrait devrait être achevé d’ici le 31 décembre malgré l’aggravation du conflit dans ce pays d’Afrique de l’Ouest.
Kidal, qui comptait environ 850 soldats de la paix et 150 autres membres de la mission, était le troisième et dernier camp de la MINUSMA à être évacué dans la région de Kidal. Une alliance de groupes armés dominée par les Touaregs qui a récemment relancé une rébellion contre l’État a affirmé avoir pris le pouvoir peu après le départ de la MINUSMA.
La force de maintien de la paix a été créée par le Conseil de sécurité de l’ONU en 2013 et a initialement contribué à rétablir un certain calme dans les régions du nord. Mais la violence persiste et la MINUSMA est de plus en plus entravée par les tensions et les restrictions gouvernementales depuis que le Mali s’est associé au groupe de mercenaires russes Wagner en 2021.
Le Conseil de sécurité a voté la fin de son mandat le 30 juin.
Il y a eu six incidents depuis que les Casques Bleus ont quitté leur base dans le nord de Kidal le 31 octobre pour effectuer le voyage estimé à 350 km jusqu’à Gao, blessant au total au moins 39 soldats de la paix, a déclaré lundi le porte-parole de l’ONU, Stéphane Dujarric.

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus récents