vendredi, 3 décembre 2021 07:55

Le Sénégal et la Guinée-Bissau tiennent un atelier sur la sécurité et le développement transfrontaliers

Les plus lus

Un atelier sur la sécurité et le développement transfrontaliers a rassemblé vendredi à Bissau les autorités des régions frontalières de la Guinée-Bissau et du Sénégal, ainsi que des représentants d’ONG opérant sur place.
La réunion, financée par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), vise à promouvoir une collaboration efficace pour la résolution durable du problème du banditisme frontalier, en particulier l’exploitation abusive des arbres, les conflits fonciers le long de la frontière, le trafic de drogue, l’abus de comportement de la police en vue du développement des zones frontalières.
La Guinée-Bissau et le Sénégal partagent une longue frontière dans la zone nord, à savoir dans les régions de Cacheu, Oio et Bafatá.
L’atelier a également favorisé un débat entre les participants sur la sécurité et le développement dans les zones frontalières terrestres et le rôle important de la société civile, afin d’aborder les questions de crimes transfrontaliers qui affectent les populations de ces régions.
Représentant le ministre bissau-guinéen de l’Administration territoriale et des Collectivités locales, Seynabu Faye de Almeida a averti que les frontières ne devaient pas être considérées comme une zone de conflits perpétuels, ajoutant que l’Etat avait l’obligation de garantir la paix et la sécurité sur l’ensemble du territoire national et de soutenir, à travers ses représentants, les initiatives de la société civile.
Pour sa part, la cheffe de l’unité gouvernance du PNUD, Luana Natali, a déclaré que son organisation soutenait la Guinée-Bissau dans le renforcement des réponses institutionnelles à la criminalité organisée transnationale afin de promouvoir la sécurité des Etats et de leurs communautés. 
Avec Xinhua

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus récents