jeudi, 18 avril 2024 11:45

« La RDC ne doit pas être un butin de guerre », a déclaré Emmanuel Macron

Les plus lus

RD Congo
Atlanticactu/ Kinshasa/ Lolita Batamio
Le président français s’exprimant depuis Kinshasa en conférence de presse conjointe avec son homologue congolais Félix Tshisekedi, a affirmé samedi à Kinshasa que « La France est un allié de la RDC et continuera de l’être » et souligné que la RDC ne doit pas être un « butin de guerre ».
Le chef d’Etat français s’exprimait en marge d’une conférence de presse conjointe avec son homologue congolais Félix Tshisekedi à la fin d’une tournée africaine qui l’a mené au Gabon en Angola et au Congo.
Il a appelé, notamment, les dirigeants congolais à ne pas responsabiliser l’extérieur face à l’instabilité sécuritaire des trois précédentes décennies.
« Depuis 1994, ce n’est pas la faute de la France, vous n’avez jamais été capable de restaurer la souveraineté ni militaire ni sécuritaire ni administrative de votre pays. C’est une réalité. Il ne faut pas chercher des coupables à l’extérieur », a-t-il déclaré.
Contrairement à son gouvernement, le Président français s’est refusé de se positionner contre le Rwanda accusé par Kinshasa, l’ONU, les États-Unis et d’autres puissances étrangères.
Il a toutefois, souligné l’importance de recourir aux mécanismes régionaux pour « imposer la paix et la désescalade » entre les deux pays.
« La France est un allié de la RDC et continuera de l’être », a ajouté Macron relevant que la solution à la crise congolaise ne « viendra pas de la France ».
Face à l’insistance de la presse congolaise, Emmanuel Macron a assuré avoir été « très clair » sur la condamnation du M23 et « ceux qui le soutiennent ».
« Je ne peux pas être plus clair que ça. Parler d’agression, on l’a fait, par des groupes qui sont d’ailleurs des groupes incluant aussi des congolais », a-t-il précisé.
« Ce n’est pas une agression d’une puissance extérieure, ils sont soutenus par plusieurs puissances extérieures dans une logique de prédation. Ces groupes ont aussi des ressortissants qui sont de votre pays, c’est une réalité », a-t-il encore soutenu avant d’affirmer que la France « est un soutien et allié de la RDC contre à la fois ce pillage et cette volonté de balkanisation ».
S’agissant des questions continentales, il a soutenu que « l »Afrique est un théâtre de compétitions » encore faut-il que « cette compétition se passe dans un cadre loyal ».

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus récents