High-tech : Huawei dévoile le P40 Pro : le meilleur smartphone du moment peut-il se passer de Google ?

Le géant chinois a officialisé sa dernière génération de smartphones haut de gamme ce jeudi 26 mars en pleine crise du coronavirus. Mais malgré un design séduisant et un appareil photo sans équivalent, l’absence des services de Google le rend difficilement

Les meilleures technologies du moment sont-elles suffisantes pour convaincre le public d’apprendre à vivre sans ses applications favorites ? Telle est l’épineuse équation que s’efforcent de résoudre les équipes de Huawei depuis que le géant chinois a pris acte du maintien dans la durée de l’embargo imposé par l’administration de Donald Trump interdisant aux entreprises américaines de travailler avec lui.

Dans l’impossibilité de continuer à recevoir une licence Android pour ses nouveaux appareils, la marque propose désormais des smartphones équipés d’une version open source d’Android qui ne dispose ni des applications Google, ni du magasin d’applications Play Store, la porte d’entrée vers les services américains les plus populaires comme Facebook, Messenger, Instagram, Netflix et consorts.

La gamme P40 officialisée ce jeudi 26 mars pâtit elle aussi de ces tensions géopolitiques. Dévoilée à l’occasion d’un événement diffusé en streaming – et non plus à Paris comme la marque le prévoyait avant que la pandémie de coronavirus ne paralyse la planète – elle propose très certainement les smartphones les plus audacieux du moment sur le papier mais aussi les plus clivants à l’usage.

Compatible 5G, cette série se compose de trois modèles, le Huawei P40 (799 euros), un mobile au format contenu de 6,1 pouces à l’écran non incurvé, et les P40 Pro (1.099 euros) et P40 Pro+ (1.300 euros), deux modèles plus premium dotés d’un écran de 6,58 pouces. Ces derniers bénéficient d’un nouveau design, incurvé sur les quatre bords, qui donne l’impression que l’écran déborde sur les côtés et renforce la préhension.

Autre nouveauté, les P40 Pro et P40 Pro+ bénéficient d’un taux de rafraîchissement de l’écran de 90 Hz, contre 60 Hz pour le P40, qui leur assure une plus grande fluidité dans la navigation et la lecture. Toujours sur la face avant, le capteur d’empreintes digitales logé sous l’écran a été amélioré pour déverrouiller les appareils plus rapidement. Huawei inaugure aussi de nouveaux coloris, dont un gris clair dont le revêtement en verre mat n’est pas sensible aux traces de doigt.

Un appareil photo jamais vu

Les trois appareils déroulent une fiche technique haut de gamme. Compatibles avec les futurs réseaux 5G, ils embarquent le processeur Huawei le plus puissant du moment (Kirin 990) avec 8 Go de RAM. Ils sont compatibles avec la norme WiFi 6 et pour la première fois avec la technologie eSIM, qui permet de bénéficier d’un forfait virtuel avec les opérateurs partenaires. Le P40 embarque une batterie de 3800 mAh et les P40 Pro et P40 Pro+ un accumulateur de 4200 mAh. Tous se rechargent avec un chargeur rapide 40W et les deux Pro aussi avec un chargeur sans fil 27W.

Loué pour la qualité de l’appareil photo de sa gamme P30 il y a un an, Huawei remet le couvert cette année et promet de faire entrer la photographie mobile dans une nouvelle dimension. La firme de Shenzhen propose trois configurations différentes pour cela.

Le P40 embarque un triple module caméra avec un capteur principal d’une définition de 50 Mpx doté de la même technologie SuperSpectrum que le dernier P30 Pro. Il utilise des filtres de couleurs rouge, jaune, bleu entre la lentille et le capteur photo afin de capturer davantage de lumière et améliorer les images de nuit. Le P40 s’appuie aussi sur un ultra grand angle 16 Mpx et un zoom optique 3X.

Sans Google, des smartphones déphasés

Malgré toutes ces qualités, les P40 sont des smartphones qu’il est difficile de recommander aujourd’hui à tous les utilisateurs car ils sont privés de services essentiels dans la vie numérique du plus grand nombre. Depuis plusieurs semaines, Huawei redouble d’efforts pour développer son propre magasin d’applications AppGallery et l’imposer comme une alternative au Play Store et à l’App Store. Si nous ne doutons pas qu’il constituera très certainement une troisième voix à moyen terme, il affiche pour l’instant désespérément vide.

Après la première configuration du smartphone, l’AppGallery met en avant des services comme La Fourchette, Eurosport, Le Monde, Fortninte, BFMTV ou Snapchat. Mais aucune trace des applications de Facebook et Google ni de services américains comme Uber, Netflix ou Amazon, ni dans les différentes catégories, ni en les cherchant dans le moteur de recherche du magasin d’applications.

Il est possible de récupérer certaines applications comme Facebook en téléchargeant le fichier APK. L’AppGallery propose un lien direct depuis son moteur de recherche et l’installation est rapide. Mais vous n’aurez accès qu’au réseau social. Impossible de télécharger Messenger. Si vous cliquez sur vos conversations non lues, le smartphone vous indique que Messenger n’est pas disponible dans votre région. Idem pour Instagram.

RTL

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici