Guinée : « Je n’emprisonne pas des opposants », le gros pavé lancé par Alpha Condé

En marge du Forum de l’investissement en Guinée lancé mercredi à Conakry, le Président Alpha Condé faisant face à la presse pour lancer des piques aux détracteurs du troisième mandat tout en soldant des comptes avec les médias français et à certains dirigeants africains. Fidèle à sa réputation le chef de l’exécutif guinéen n’a pas pris de gants pour noircir le tableau de certains présidents qui emprisonnent leurs opposants.

Sur le déficit de démocratie en Guinée, Alpha Condé a invité les acteurs de la société civile nationale et internationale de vérifier si un seul opposant est en prison. Et de déclarer, il n’y a pas beaucoup de chefs d’état africains qui pourront en dire autant. « La Guinée a fait d’énormes progrès sur le plan des droits humains mais on continue à la considérer comme avant. Des pays qu’on dit démocratiques en Afrique, ils mettent leurs opposants en prison. Nous, on n’a jamais mis d’opposants en prison. Les gens qui sont en prison ne sont pas des hommes politiques malgré la campagne », a affirmé Condé devant les journalistes.

Pour de nombreux observateurs, cette pique du président guinéen, même s’il a parlé de manière générale, pensent que Condé fait allusion à Macky Sall qui lors de ces dernières années, on n’a vu que ses opposants notamment Karim Wade , Khalifa Sall et actuellement Ousmane Sonko, ont eu maille à partir avec Dame Justice.

Et pour boucler la boucle, Alpha Condé usera de l’artillerie lourde pour allumer la presse française en citant nommément, « Les journalistes français ne respectent pas les Chefs d’Etat africains. Moi je n’accepte pas qu’on ne me respecte pas. On doit se comporter avec moi comme avec le président français. Ce que tu ne peux pas faire au président français, tu ne le feras pas avec moi. C’est pourquoi RFI et France 24 racontent ce qu’ils veulent ».

Christian Bellino MEA 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici