jeudi, 7 juillet 2022 04:00

Guinée Bissau : Élections législatives du 18 décembre, le « général » attend les imprimantes pour démarrer le processus

Les plus lus

Après la dissolution de l’assemblée nationale populaire, le « général » est attendu par la classe politique sur l’organisation de nouvelles élections législatives inclusives et transparentes. Pas comme ce qui se passe actuellement au Sénégal, ironise José Mario Sancà, un membre du PAIGC. Le ministre de l’Administration territoriale, Fernando Gomes, a déclaré en fin de semaine que le gouvernement attendait l’arrivée des imprimantes pour commencer l’inscription des électeurs pour les élections législatives du 18 décembre.
« Il est nécessaire que les imprimantes arrivent, nous avons suffisamment de kits d’inscription, et nous attendons les imprimantes respectives qui doivent arriver très rapidement pour que le GTAPE (Bureau d’appui technique au processus électoral) puisse être en mesure de commencer l’inscription des électeurs processus, c’est notre plus grande préoccupation du moment  », a déclaré le ministre.
Fernando Gomes s’adressait à la presse à l’issue d’une visite qu’il a effectuée au GTAPE, après avoir rencontré mercredi la Commission électorale nationale. Selon le ministre, le gouvernement guinéen a déjà payé les imprimantes à l’entreprise qui les produira, et elles sont maintenant en attente de livraison.
« Je crois que le Gouvernement fera le maximum d’efforts pour résoudre ce problème. Nous allons tout faire, ce n’est pas facile, avec ces contraintes car, nous allons vers la saison des pluies. Ce sera compliqué, mais je suis optimiste. et je crois que nous trouverons une solution », a-t-il souligné.
Concernant l’effort financier pour organiser les élections, Fernando Gomes a déclaré qu’il n’était pas concerné par l’argent, mais par l’arrivée du matériel, soulignant que des contacts avaient déjà été pris avec les partenaires internationaux de la Guinée-Bissau. A la question de savoir si le Sénégal participerait financièrement à l’organisation des élections législatives, « Je ne sais pas », a-t-il lancé.
Le ministre a avoué qu’il était inquiet, après sa visite au GTAPE, car cet organisme est en charge de toute la partie opérationnelle et il faut qu’il ait tous les moyens nécessaires pour qu’ils puissent effectivement faire un travail en un temps record.
« Ce sont des techniciens très compétents et expérimentés, mais ils manquent de moyens et donc, en tant que ministre responsable, je suis préoccupé par cela. Je vais initier des contacts de haut niveau afin de communiquer et de rendre compte de la situation réelle que j’ai vue ici. au GTAPE », a déclaré Fernando Gomes.
Interrogé par des journalistes à savoir si l’inscription sur les listes électorales se fera à partir d’une refonte totale, le ministre a expliqué que c’était la décision politique
Et sur la nécessité d’un soutien financier, le ministre a répondu oui, mais pas dans l’intégralité du budget prévu pour le scrutin, qu’il n’a toujours pas voulu préciser. « L’effort interne est en cours et certains partenaires internationaux ont déjà été contactés », a-t-il indiqué, soulignant qu’il est optimiste quant à la tenue des élections à la date prévue.
Atlanticactu.com

Plus d'articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Les plus récents