vendredi, 1 mars 2024 00:04

Guinée Bissau : Au moins deux soldats ont perdu la vie, selon la police militaire

Les plus lus

Guinée
Atlanticactu/ Mensoa/ Bissau/ Maïmuna Djalò
Suite aux tirs sur la résidence du président de l’Assemblée Nationale Populaire Domingo Simoes Pereira dans la nuit du jeudi au vendredi et les volents échanges entre la Garde des Nationale et la Sécurité présidentielle, au moins deux militaires ont trouvé la mort ainsi que plusieurs blessés.
Le service de presse militaire de Guinée-Bissau a confirmé à Atlanticactu.com qu’au moins deux soldats ont perdu la vie dans les combats qui ont eu lieu à Bissau, tôt ce vendredi et dans la matinée, entre des éléments de la Garde Nationale et le Bataillon du Palais Présidentiel.
Selon la même source, parmi les victimes figurent un membre de la Garde nationale et un militaire du bataillon présidentiel. La police militaire enquête sur la situation, mais jusqu’à présent.
La même source a également révélé que deux blessés ont été signalés et reçoivent actuellement des soins médicaux.
Le chef d’état-major adjoint des Forces armées, le général Mamadu Turé « Nkrumah », a publié un communiqué informant la population et la communauté internationale que la « situation est revenue au calme » et que le seul responsable de cette action est du fait du commandant de la Garde nationale. , Vítor Tchongo, qui a pris les armes pour ordonner la libération des deux membres du gouvernement détenus à la Police Judiciaire (PJ).
« Pour ces raisons, les Forces républicaines se sont soulevées et ont rétabli l’ordre constitutionnel », peut-on lire dans le communiqué.
Les tirs ont résonné dans toute la ville de Bissau, provenant de près de la caserne du quartier de Luanda et d’autres installations de la Garde nationale, selon plusieurs sources.

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus récents