jeudi, 29 juillet 2021 22:49

Guinée : Après les violentes manifestations, la police interpelle des dizaines de suspects

Les plus lus

Quelques jours après les gigantesques manifestations de l’opposition et de la société civile Guinéenne, la police guinéenne vient d’interpeller 141 individus suspects dont 46 sénégalais dans deux concessions différentes dans des quartiers en banlieue de Conakry, a annoncé la police nationale dans un communiqué officiel publié jeudi.

Cette interpellation a été possible grâce à plusieurs descentes des agents de la police dans ces endroits. Ils ont fini par découvrir ces jeunes en provenance de plusieurs pays de la sous-région et dont les objectifs n’ont pas encore été clarifiés.

Parmi les personnes interpellées, on compte des sujets étrangers africains et guinéens qui étaient confinés dans des concessions en périphérie de Conakry, précisément à Kagbélen dans la commune urbaine de Dubréka et à Kountya dans la préfecture de Coyah.

Sénégalais, gambiens Bissau Guinéens soupçonnés d’être à la solde de l’opposition. La société civile alerte sur les risques communautaires

Selon le porte-parole de la police nationale, les premières enquêtes ont permis d’identifier les nationalités des jeunes interpellés avec 84 Bissau-guinéens, 46 Sénégalais, neuf Guinéens, un Burkinabé et un Gambien.

Le procureur général de la République a ordonné l’ouverture d’une enquête et les premières auditions menées par des officiers de la police judiciaire révèlent “une présence insolite et suspecte”.

Cette opération prouve la récurrence de l’infiltration de ressortissants étrangers tant à Conakry que dans les autres grandes villes du pays.

Face à cette situation, le ministère de la Sécurité et de la Protection civile a invité la population à plus de vigilance et à dénoncer toute personne suspecte ou tout mouvement insolite au service de sécurité le plus proche ou aux chefs de quartier.

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus récents

error: