Gambie : Le Narcotic Agency met la main sur une importante quantité de cocaïne

Le week-end dernier, mettant à profit un renseignement en provenance de l’Ocrtis du Sénégal, les agents gambiens de lutte contre les stupéfiants ont saisi 48 blocs de cocaïne estimés à quelques 68 kilos, destinés à une société de supermarchés gambienne libanaise appelée Laura’s Food Company. Deux personnes ont été arrêtées. Mehdi Tajideen, un libano-gambien, directeur des ventes chez Laura’s Food et Tajideen et Ossama Mahmoud, un ressortissant libanais.

Selon des informations parvenues à Atlanticactu.com et confirmées par l’officier Yassin Ndimbalan, porte-parole adjoint de l’agence gambienne de lutte contre les stupéfiants, les arrestations avaient eu lieu au cours du week-end à la suite d’un partage de renseignements avec l’Ocrtis à Dakar. Sans donner plus de précisions, l’officier de police gambienne déclare, « l’enquête est toujours en cours même si nous pouvons confirmer avoir effectivement trouvé de la cocaïne dans des colis destinés à la société. Sa provenance et sa la valeur marchande de la cocaïne interceptée n’ont pas encore été établies de manière formelle même si, nous avons des indices sur sa provenance. »

Pourtant, depuis plus de seize mois que la chaîne de supermarchés « Laura’s » malgré l’alerte du gouvernement des États-Unis qui avait imposé des sanctions à Hussein Tajideen et à ses entreprises en Gambie, continue de bénéficier du soutien du gouvernement gambien. En effet, Tajideen a été inculpé par le département du Trésor des États-Unis pour financement et soutien du terrorisme.

La famille Hussein possède 55% de la chaîne de distribution « Laura’s » et Ossama Mahmoud détient 45% des actions de la société. La société Laura’s Food a été enregistrée en Gambie en 2016.

Pour un autre officier du service Anti Narcotic gambien, ce n’est pas la première fois que ces deux familles sont impliquées dans des affaires de drogue mais, chaque fois, les mis en cause s’en tirent sans être jugés. Pour cette fois-ci, les accusés sont poursuivis pour avoir utilisé une cargaison appartenant à des ressortissants mauritaniens à leur insu, pour faire passer en fraude les 48 blocs de cocaïne dans le pays. Selon le porte-parole adjoint de la NDEA, Yassin Ndimbalan, ils seront présentés à l’Attorney Général pour être poursuivis.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici