Football : Face à Fulham, Paul Pogba encensé par son entraîneur Ole Gunnar Solskjaer.

PREMIER LEAGUE – Auteur d’un but magnifique qui a permis à Manchester United de s’imposer à Fulham (1-2) mercredi et de reprendre la tête du classement, Paul Pogba a été encensé par son entraîneur Ole Gunnar Solskjaer. Le milieu français des Red Devils savoure d’autant plus qu’il ruminait encore son occasion manquée face à Liverpool dimanche dernier.

Un contrôle soyeux sur une chandelle, deux défenseurs mis dans le vent d’un simple crochet, un petit coup d’œil vers le but et une frappe du gauche déclenchée du coin de la surface pour trouver le petit filet opposé. C’est du Paul Pogba. Le Français a de l’or dans les pieds et Manchester United l’avait parfois oublié. Mais la magie du football a fait son effet. Le but sublime de « Pogboom » n’a pas seulement donné la victoire aux Red Devils à Fulham. Il leur a aussi permis de reprendre le fauteuil de leader de la Premier League. C’est dire s’il vaut cher en plus d’être magnifique.

Ole Gunnar Solskjaer peut s’en réjouir. La situation était compromise pour son équipe, rapidement menée au score. Il y a bien eu cette erreur monumentale d’Alphonse Aréola pour permettre à Edinson Cavani d’égaliser. Mais il fallait plus que ça pour s’imposer à Craven Cottage. Il fallait le génie de Pogba. « On a toujours dit qu’il savait tout faire, s’est enthousiasmé le Norvégien. Il peut jouer sur le côté, au milieu, créer des occasions, frapper. Sur ce match, on trouvait que son rôle était au milieu… et quel but avec son pied gauche. »

PAS SON BUT PRÉFÉRÉ

Oui, du gauche. Chez Pogba, c’est loin d’être un mauvais pied. Mais ce n’est pas le meilleur non plus. Compte tenu de la distance et de l’angle, il fallait être sacrément confiant pour tenter sa chance. « J’ai bien frappé la balle, a sobrement commenté l’intéressé. Je ne m’attendais pas à ce qu’elle parte comme ça, du pied gauche, mais si on n’essaie pas, on ne marque pas. C’était un beau but et une belle victoire. Ce n’est pas le but préféré de ma carrière, mais il était quand même beau. »

Il est venu couronner une nouvelle prestation aboutie du Français. Dernièrement, Pogba a retrouvé du temps de jeu après avoir régulièrement fréquenté le banc en début de saison. Il a été un peu trimballé à tous les postes par Solskjaer. Cela ne l’a pas empêché d’être influent, au-delà d’être décisif puisqu’il avait également donné la victoire à son équipe face à Burnley (0-1) il y a une dizaine de jours. Il monte en puissance au bon moment pour MU. « La clé avec Paul, c’est de le mettre au rythme de la compétition, a jugé l’entraîneur mancunien. Il l’est en ce moment. Il a très bien joué. »

« J’ÉTAIS EN COLÈRE CONTRE MOI-MÊME »

« Pogboom » avait une motivation supplémentaire. Si le point pris dimanche à Liverpool (0-0) dimanche peut être considéré comme un résultat positif, le Français ruminait encore son occasion manquée en fin de match. « J‘étais en colère contre moi-même pour ne pas avoir marqué ce but, a-t-il reconnu. J’aurais dû faire mieux mais cette fois c’est allé au fond. Le plus important, c’était de gagner. On l’a fait dans la difficulté. Mais on l’a bien fait. »

MU a ainsi répondu à City, qui avait momentanément pris la tête du classement un peu plus tôt en dominant Aston Villa (2-0). La course au titre est encore longue mais les Red Devils se devaient d’envoyer un message. Et Pogba a la mentalité de champion pour faire un bon messager. « J’adore gagner, la seule chose qui compte, c’est de gagner, a-t-il martelé. Je suis heureux quand on gagne et énervé quand on perd. C’est la Premier League, ce sera toujours difficile. On doit s’occuper de nous et c’est tout. » Derrière son but sublime, il y a aussi un discours de leader comme Pogba sait si bien les faire.

Source : Eurosport

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici