Fauteuil, fesses présidentielles et vraie grandeur du pouvoir en Côte d’Ivoire

Pendant que certains font du moindre fauteuil frôlé par des fesses présidentielles, un objet-fétiche en Côte d’Ivoire, le Président du Comité Politique, sans dévaloriser la fonction du Président de la République, insiste sur la simplicité qui fait la plus noble des grandeurs politiques. Voici une image qui résume bien l’esprit d’humilité en politique et dans la vie.

Fauteuil, fesses présidentielles et vraie grandeur du pouvoir…

Pendant que certains font du moindre fauteuil frôlé par des fesses présidentielles, un objet-fétiche en Côte d’Ivoire, le Président du Comité Politique, sans dévaloriser la fonction du Président de la République, insiste sur la simplicité qui fait la plus noble des grandeurs politiques.
Voici une image qui résume bien l’esprit d’humilité en politique et dans la vie.
Recevant l’actrice ghanéenne Jackie Appiah il y a quelques jours, Guillaume Soro lui accordait en son domicile une place de choix dans son beau fauteuil symbolique, offert par des militants qui lui souhaitent de devenir le futur Président de la République de Côte d’Ivoire.
Avez-vous compris la signification subliminale de cette image? Ce ne sont ni les fesses présidentielles, ni la beauté d’un quelconque fauteuil qui font la réalité du pouvoir. C’est plutôt la confiance qui règne entre un homme d’Etat et son Peuple, entre le politique et les citoyens, qui fait l’assise durable des régimes excellents.
Et c’est dans l’intérêt bien compris d’un pays que ses autorités doivent prendre l’habitude d’accueillir excellemment tous les visiteurs, et en particulier les visiteurs de haut rang qui en deviendront les meilleurs ambassadeurs aux quatre coins du monde, si l’on a su leur donner la place de choix qu’ils méritent! IL y a là, une esthétique de l’élégance politique qui manque cruellement aujourd’hui au sommet de l’Etat ivoirien…

Guillaume Soro parle souvent par l’image. Sans mot dire, il annonce par certains gestes, les mots et symboles de la renaissance politique annoncée pour la Côte d’Ivoire par le projet de société original qu’il tisse en étroite complicité avec son Peuple. Pour ainsi dire, « connaisseur connaît », comme on le dit si bien à Abidjan.

Un billet du Professeur Franklin Nyamsi Wa Kamerun
Lundi 3 juin 2019

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici