vendredi, 22 octobre 2021 20:28

Facebook a perdu plus de 50 milliards de dollars de valeur en une journée

Les plus lus

Le cours de l’action Facebook s’est effondré, lundi, à la bourse de New York, suite à une panne généralisée des réseaux sociaux et applications mobile « Facebook », « WhatsApp » et « Instagram », combinée à l’impact des révélations d’une lanceuse d’alerte au sujet de la compagnie.
L’action « Facebook, Inc. (FB) », cotée au Nasdaq, a reculé jusqu’à 6 % en milieu d’après-midi à 323 dollars américains, ce qui constitue le deuxième plus grand recul en une seule journée de la valorisation du géant américain, depuis une chute de 6,3% enregistrée le 30 octobre 2020.
L’action semblait rattraper une partie de ses pertes, lundi en fin de journée, alors qu’elle accusait un recul journalier de 4,89 % à la clôture du Nasdaq, à 326, 23 dollars.
La valeur marchande de la société a reculé de 50,7 milliards de dollars au cours de la journée, à 919,8 milliards de dollars, alors que Mark Zuckerberg, PDG, fondateur et principal actionnaire du groupe, a perdu 6,1 milliards dollars en 24 heures, selon la liste en temps réel des milliardaires, du magazine économique « Forbes » qui le place en 6e position mondiale avec 116,5 milliards de dollars.
La perte de valeur de l’action Facebook fait suite à la diffusion par le quotidien américain « New York Times » de documents internes à la compagnie, révélant que celle-ci « place les bénéfices avant la sécurité ».
Les documents partagés avec le public au cours du mois passé par Frances Haugen, une ancienne employée de Facebook, à travers plusieurs médias américains dont le Wall Street Journal et le quotidien new-yorkais, ainsi que l’entretien accordé par celle-ci à la télévision nationale dimanche, ont fait s’effondrer la valeur de la compagnie américaine, dès l’ouverture de Wall Street lundi matin.
« Les révélations – notamment que Facebook savait qu’Instagram aggravait les problèmes d’image corporelle chez les adolescents et qu’il disposait d’un système de justice à deux vitesses – ont suscité les critiques des législateurs, des régulateurs et du public », rapportait dimanche le New York Times.
« Mme Haugen a également déposé une plainte de dénonciation auprès de la Securities and Exchange Commission, accusant Facebook d’avoir induit les investisseurs en erreur avec des déclarations publiques qui ne correspondaient pas à ses actions internes », note encore le quotidien américain.
La panne généralisée intervenue lundi après-midi a accéléré la chute brutale des actions du géant américain des réseaux sociaux, qui a également entraîné dans sa descente, les valeurs d’autres géants du Nasdaq tels que Twitter (-5,79 %) et Alphabet, la maison mère de Google (-2,11 %).
Près de 112 000 pannes ont été signalées lundi sur Facebook, plus de 92 000 pannes sur Instagram, et près de 30 000 pannes sur WhatsApp, a précisé le site DownDetector qui suit les pannes des services Internet.
“Nous sommes conscients que certaines personnes ont des difficultés à accéder à nos applications et produits”, déclarait Andy Stone, porte-parole de Facebook, sur Twitter, ajoutant : “Nous travaillons pour que les choses reviennent à la normale aussi vite que possible, et nous nous excusons pour tout désagrément”.
Les sites Web « facebook.com » et « instagram.com » étaient de retour sur la toile à environ 21 h 45 (GMT) après une absence d’environ six heures, alors que WhatsApp n’était toujours pas accessible.
Avec AA.

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus récents