Émigration clandestine : Six embarcations atteignent les côtes espagnoles avec 186 migrants

C’est un vrai pied du nez au Frontex chargé de lutter contre l’émigration clandestine. Malgré les moyens déployés, les candidats pour l’Europe se font de plus en plus nombreux. Pour exemple, cette semaine, au moins sept embarcations sont venus du Maghreb et trois d’entre elles sont arrivées à Tenerife depuis le Sénégal avec 372 migrants subsahariens | Cinq d’entre eux ont dû être traités par les éléments de La Croix Rouge espagnole.

Nouvelles journées intenses sur les côtes Canaries avec l’arrivée de pirogues irrégulières du continent africain. Quatre bateaux du Maghreb et trois cayucos en provenance du Sénégal ont été interceptés tout au long de la journée d’hier, dont trois à l’aube, avec plus de 372 personnes à bord. La plupart des migrants étaient en bonne santé, bien que cinq d’entre eux, arrivés à Tenerife, aient dû être traités pour une légère déshydratation. Le rebond de la route des Canaries depuis l’été de l’année dernière signifie que la migration a augmenté son trafic de plus de 500% en 2020 avec plus de 7500 personnes qui sont répertoriées à l’arrivée, selon La Provensa.

Jeudi matin fut à nouveau assez chargé avec l’arrivée en moins d’une heure de deux bateaux à la plage et un troisième intercepté par Salvamento Marítimo au sud de Gran Canaria. Le premier avertissement a été donné à 03h50 avec 20 Nord-Africains atteignant Playa del Inglés. Parmi eux se trouvaient trois mineurs et tous étaient en bonne santé, selon le Centre de coordination d’urgence et de sécurité (Cecoes) 112. À peine 25 minutes plus tard (04 h 15), le 112 a reçu un autre appel indiquant qu’une autre petite embarcation était arrivée à la plage de Meloneras avec 7 personnes, également d’origine maghrébine, dont deux mineurs et une femme. Et 27 minutes plus tard (04h42), Salvamento Marítimo a indiqué qu’il avait localisé le troisième dériveur avec 18 hommes du Maghreb à cinq kilomètres au sud de Pasito Blanco. Tous ont été transférés au quai d’Arguineguín, où ils ont été traités par la Croix-Rouge et le Service d’urgence des îles Canaries (SUC).

« Avec de telles embarcations, comment peut-on se hasarder dans l’océan de l’Afrique de l’Ouest aux côtés Canaries? C’est un suicide et les responsabilités doivent être situées », confie un membre de La Croix Rouge 

On a noté une pause jusque dans l’après-midi. Entre les deux, Salvamento Marítimo a de nouveau signalé la présence d’un cayuco près de la côte de Tenerife. C’est arrivé à 10h53 et les 172 occupants -19 mineurs et 2 femmes-, tous sub-sahariens, ont été transférés au port de Los Cristianos. Trois ont dû recevoir de l’aide sur le quai et deux ont été évacués vers un hôpital avec une légère déshydratation.

Déjà dans l’après-midi, trois autres pirogues sont arrivées presque à l’unisson. Dans le premier, arrivé à Porto Rico à 15 h 45, il y avait 116 hommes; dans le second, qui a touché terre sur la plage de Triana à San Bartolomé de Tirajana à 17h44, il y en a eu 125 autres et Salvamento Marítimo en a sauvé un troisième avec le même nombre de personnes (125). Tous étaient des Subsahariens et des Maghrébins, ont indiqué des sources de la Croix-Rouge et du 112.

Atlanticactu.com Avec la Provensa.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici