Défaite de L’APR à Bignona, Abdoulaye Badji indexe les « Hôtes étrangers » vivants parmi nous

Décidément L’APR de Bignona ne réussit pas à avaler la sévère raclée administrée par le Pastef lors de la dernière présidentielle. Dimanche en réunion d’évaluation, le Coordonnateur départemental du parti présidentiel a trouvé une nouvelle raison pour expliquer leur cuisante défaite. À ce rythme, c’est le Président Macky Sall qui doit parer au plus pressé en cherchant un successeur à Abdoulaye Badji.

Pour une rencontre de cette dimension, les responsables de l’Apr du département de Bignona n’ont pas répondu massivement à l’appel du chef de guerre, le Coordonnateur départemental Abdoulaye Badji. Les séquelles de la déroute de Février 2019 constituent de freiner l’ardeur des militants et de certains responsables.

N’ayant pas à ce jour tiré les conséquences véritables de la défaite du Président de la République, les Apéristes de Bignona continuent de se raconter des fables alors qu’ils savent que la défaite découle de la mauvaise gestion des élus locaux érigée en règle depuis 2014. Et pour cela, il suffit de convoquer l’histoire pour comprendre que l’Apr n’était plus attractive depuis que certains membres ont oublié la gestion saine et vertueuse décrétée par Macky Sall.

À l’entame de cette rencontre, M. Abdoulaye Badji a appelé à dépasser la défaite de février et de de se projeter vers le futur. D’où l’étude de nouvelles stratégies pour reconquérir les populations. Et pour mettre du sable dans le couscous d’Ousmane Sonko, le Coordonnateur local dira, «Ce ne sont pas des militants de l’Apr qui ont voté pour Ousmane Sonko dans le département de Bignona. Mais plutôt, de nouveaux votants venus de la sous région, et d’autre part». Les forces de défense et de sécurité qui surveillent les frontières apprécieront ces propos du « Lion de Thionk Essyl ».

Et à ce titre, c’est le Président Macky Sall qui devrait taper sur la table pour demander au « vieux lion » d’aller se reposer et d’organiser auparavant la succession au sein du département. Autrement, il faut déjà se faire à l’idée d’une nouvelle défaite lors des élections locales prochaines.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici