Corruption à L’IAAF : Procès renvoyé mais Lamine Diack décoche des missiles au Juge

Malgré le renvoi du procès de la présumée corruption au sein de L’IAAF dans lequel l’ancien président lamine Diack et son fils sont impliqués, Diack père a envoyé des missiles et pas des moindres au Président du Tribunal qui lui a refusé le droit de venir voir son frère pour une semaine. Droit dans ses bottes, Lamine Diack lui a asséné, « Je suis tout sauf un chef de bande qui rançonne des athlètes. »

Lamine Diack, Habib Cissé et Gabriel DOLLE ne seront pas libres de leurs mouvements. Leurs avocats ont demandé la mainlevée de leur contrôle judiciaire, lundi 13 janvier, la cour a dit niet. Elle a manifestement adhéré aux arguments développés par le procureur, qui estime, parlant notamment des deux Sénégalais, qu’il y a des risques de fuite. Surtout que dans ce dossier, explique-t-il, « la coopération avec le Sénégal est pour le moins aléatoire ». Le contrôle judiciaire, selon le procureur, permettra de garantir leur participation à l’audience de juin prochain.

Très sur de lui, Lamine Diack qui s’inquiète de l’état de santé de son frère, voulait une autorisation de voyage de quelques jours. Refus du juge

Lamine Diack, 86 ans, avait pourtant tenté de convaincre la cour de sa bonne foi. Autrement dit, il expliqué qu’il n’aurait aucun intérêt à fuir et que sa dignité ne l’autoriserait pas à le faire. Puis, il confie à la juge : Mon frère a cent ans, un jour, il m’a posé cette question : « Lamine, est-ce que je te verrai avant de mourir ». Le vieil homme, la voix à peine audible enchaîne : « J’ai mon honneur à laver. Donnez-moi une semaine pour aller voir mon frère et revenir. » Il fixe la juge du regard, élève un peu la voix et lui dit : « Je suis tout sauf un chef de bande qui rançonne des athlètes. »
Malheureusement pour lui, sa demande a été rejetée.

Khadim Mbodj

Source Infos15

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici