Coronavirus : Macky Sall lance la Grande Offensive avec le soutien de Khalifa, Sonko, Idy, etc

Ce qui était considéré comme quasiment impossible vient de se réaliser. Ousmane Sonko au Palais pour rencontrer Macky Sall, peu de gens y auraient parié. Si le Chef de l’état a fait preuve de responsabilité en tendant la main à son opposition, celle-ci a fait preuve grandeur en répondant de façon positive. Un bon point pour tous mais un bonus pour le leader de Pastef qui vient de démontrer son patriotisme et son attachement à la République.

Ouf, pourra enfin dire le Président Macky Sall qui depuis que le Covid-19 a pris ses quartiers au Sénégal, cherchait à asseoir une union sacrée autour de l’essentiel. C’est chose faite depuis tout à l’heure avec l’audience accordée aux leaders de la l’opposition parlementaire.

Ainsi, les « retrouvailles » impossibles avec Ousmane Sonko, leader du Pastef, Khalifa Sall, ancien maire de Dakar et Idrissa Seck dans une moindre mesure, ont été actées pour le plus grand bien des sénégalais qui constatent que malgré les divergences, nos politiques savent taire leurs querelles au nom de l’intérêt supérieur du pays.

À sa sortie d’audience au bout d’une demi heure, Ousmane Sonko le chef de file de Pastef dira, « Notre présence au Palais suffit à démontrer que l’heure est grave et nous n’avons pas attendu cet instant pour donner notre position » . En plus, « Nous devons faire preuve de dépassement et de responsabilité et inviter tous à se conformer aux décisions édictées », plaidera Ousmane Sonko.


Avant l’ex Inspecteur des Impôts reconverti dans la politique, Idrissa Seck et Khalifa Sall auront à partager avec le chef de l’état sur la pandémie.

Ainsi pour l’ex Maire de Dakar Khalifa Sall à sa sortie d’audience , « il s’agit d’être solidaire et uni pour faire face à cette épidémie. Nous félicitons le gouvernement pour les initiatives prises, et lui assurons de notre soutien ».

Premier à être reçu par Macky Sall, le leader de Rewmi appelle à une entente nationale pour faire face au Coronavirus. Selon Idrissa Seck, « Il s’agit pas de trop débattre mais de se mobiliser comme un seul homme pour combattre le virus ».

Khadim Mbodj (Atlanticactu.com)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici