Coopération : Moscou signe son come back en Afrique

Du 22 au 24 octobre 2019, en réunissant dans la station balnéaire de Sotchi plus de 40 chefs d’État pour le premier sommet Russie-Afrique, Vladimir Poutine a confirmé le retour de la Russie en Afrique.

Aveugles et prisonniers de leur prisme économique, les « experts » ont minimisé le rôle de la Russie en Afrique, mettant en avant son modeste rang économique sur le continent.

Or, ils n’ont pas vu que :

1) Vladimir Poutine ne vient pas en Afrique pour y capter ses minerais puisque son pays en regorge, mais pour des raisons géostratégiques afin de briser au sud le cercle dans lequel l’OTAN a voulu l’enfermer.

2) Sa politique ne repose pas sur l’alibi du développement, car il sait bien que tout a déjà été tenté pour développer le continent. En vain, car la croissance économique africaine est inférieure a sa croissance démographique. Dans ces conditions, comment prétendre « développer » un continent qui, d’ici à 2030, verra sa population passer de 1,2 milliard à 1,7 milliard, avec plus de 50 millions de naissances par an ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici