Coopération : les États-Unis injectent 35 milliards/an dans la santé au Sénégal

L’ambassadeur vient de jeter un énorme pavé dans le jardin du gouvernement. Au moment où l’état cherche désespérément des moyens, menaçant même les opérateurs économiques pour faire face à la pandémie, Dr Tulinabo Salama Mushingi déclare sur la Voix de l’Amérique (VOA) que Washington a financé sur les vingt dernières années un cumul de 528 milliards de francs dans le secteur de la Santé Publique. En somme, chaque année , les Yankees injectent 35 milliards par an pour élever l’accès des Sénégalais à une meilleure santé. A quoi a servi cet argent? A-t-il vraiment bénéficié aux populations ? C’est l’exercice auquel l’ambassadeur Tulinabo Salama Mushingi s’est essayé dans un long entretien avec la VOA en attendant d’autres révélations dans le Grand Jury de la RFM de ce dimanche.

Alors que son pays vient officiellement de franchir, ce samedi, les barres des 700 000 cas positifs et des 37 000 décès liés au coronavirus, Dr Tulinabo Salama Mushingi, ambassadeur des Etats-Unis au Sénégal et en Guinée Bissau, évoque la lutte contre la propagation de la pandémie dans le monde. Le diplomate assure également que le Sénégal peut compter, malgré tout, sur les Etats-Unis, dans le cadre de la riposte contre l’encombrant virus. Dans cet entretien accordé à nos confrères de VOA Afrique, il revient avec détail sur la contribution américaine au système de santé du Sénégal, qu’il évalue à hauteur de 528 milliards F CFA sur les 20 dernières années, notamment dans les programmes de lutte contre le Sida, contre le paludisme, et sur la santé de la mère et de l’enfant. Il révèle également que les USA ont donné à l’armée sénégalaise deux hôpitaux mobiles évalués à 5 milliards FCFA, dont l’un a été installé à Touba dans le cadre de la lutte contre le coronavirus.

Son Excellence retrace la contribution américaine face à la pandémie du Coronavirus

« Quand le coronavirus Covid-19 a commencé, nous avions décidé de débloquer à peu près 300 milliards F CFA pour le monde entier, ciblant 64 pays selon certains critères pour l’aide. Mais aussi au niveau des organisations internationales comme l’OMS (Organisation mondiale de la santé), dont nous sommes le plus grand contributeur. Nous avions débloqué en 2019, à peu près 240 milliards F CFA. Au niveau de l’UNICEF, nous avions contribué en 2019 à hauteur de 420 milliards F CFA. Tout cet argent est utilisé dans une douzaine de pays. Pour le privé, les citoyens américains ayant le volontariat dans (leur) ADN, quand il y a une crise pareille, ils se mobilisent pour essayer d’aider. Et nous savons que le privé américain a contribué à peu près à hauteur de 900 milliards F CFA. »

Au vu des importantes aides et subventions accordées dans le secteur la Santé, les Etats-Unis sont légitimement les premiers partenaires du Sénégal

« Depuis 2015, rien que l’USAID (Agence américaine de développement international) dépense 72 milliards F CFA chaque année, au Sénégal. La moitié de ce montant à peu près 35 milliards FCFA va à la santé. Dans la riposte sanitaire, nous sommes, actuellement, dans la cartographie pour essayer de situer la maladie, (également) dans l’hygiène, l’eau et l’assainissement. En amont, le département américain de la défense a construit et équipé le Centre des opérations d’urgence sanitaire (CROUS), pour près de 2 milliards F CFA. Nous l’avions inauguré avec le président Macky Sall, en 2018, pour des exigences des urgences comme la pandémie de Covid-19. Nous étions un tout petit peu en avance. Cela vient de l’expérience Ebola. Depuis on a décidé d’investir au Sénégal, et de travailler avec le Sénégal pour la construction d’un tel centre. »

Les investissements les plus en vue après la construction du Centre des Opérations d’Urgences (COUS) d’une valeur de 2 milliards, les 2 hôpitaux mobiles de 5 milliards de francs sans compter la participation dans la riposte à travers la cartographie sanitaire

« Toujours dans le cadre du département de défense, nous avons donné aux forces armées du Sénégal deux hôpitaux mobiles. Ces hôpitaux mobiles étaient destinés à être déployés dans les opérations de maintien de la paix. Maintenant, nous sommes en train d’utiliser un de ces hôpitaux à Touba. Dès qu’il y a eu le premier cas (positif au coronavirus) qui a contaminé plusieurs personnes, les militaires ont décidé de déployer un de ces hôpitaux mobiles là-bas. Les deux hôpitaux, c’est une valeur d’environ 5 milliards de francs CFA. »

« Le Centre de contrôle de maladie a dépêché un expert-résident au CROUS où, à peu près 160 millions F CFA ont été dépensés pour l’équipement et le travail avec le centre. Nous avons formé 212 épidémiologistes, 724 comités de santé communautaire à travers le pays qui sont mobilisés contre le coronavirus et octroyé des kits de test d’une valeur de 60 millions F CFA. Et nous travaillons avec le laboratoire national de la santé publique basé à Thiès. Nous avons équipé le laboratoire et payons le salaire du personnel, pour 1,2 milliard F CFA. »
Atlanticactu.com avec VOA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici