vendredi, 1 mars 2024 01:08

«Ce sera une nouvelle présidentielle, pas avec les mêmes candidats avec des critères réformés… », dixit Étienne SMITH

Les plus lus

Sénégal 
Atlanticactu/ Dakar/ Khadim Mbodj 
Si le Conseil constitutionnel décide de se déclarer comme l’a suggéré Ismaïla Madior FALL, suite aux recours des députés de l’opposition exigeant d’annuler le Décret abrogeant la convocation du corps électoral pour le 25 février prochain,  il va de soi qu’on va parler d’annulation qui va donner lieu à une nouvelle élection, selon Étienne SMITH.
D’ailleurs, répondant à la question de savoir dil s’agit d’un report ou d’une annulation,  Étienne SMITH le spécialiste de l’histoire politique sénégalaise, dit qu’il s’agit bien de la seconde option.
 « Plusieurs observateurs, dont je fais partie, considèrent en effet qu’il s’agit d’une annulation de l’élection présidentielle et non d’un report », a-t-il indiqué dans « Jeune Afrique ».
Il ajoute que « tout le processus électoral devra être repris de zéro : les candidats retenus ne seront plus les mêmes, les critères relatifs aux candidatures auront peut-être été réformés et on ne sait pas encore si ce sera toujours le même Conseil constitutionnel qui sera en charge de superviser le processus électoral ».
Allant plus loin, ce maître de conférences à Science Po Bordeaux et membre du laboratoire Les Afriques dans le monde (LAM), fait savoir qu’«à partir du moment où le pouvoir entend paramétrer différemment celui-ci, il s’agit bien d’une autre élection »

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus récents