dimanche, 9 juin 2024 08:26

Caravane de la liberté : Après les étapes de Goudomp, Kolda… à l’approche de Dakar la tension monte

Les plus lus

Sénégal
Atlanticactu/ Dakar/ Cheikh Saadbou Diarra
Entamée au lendemain du procès pour viols multiples, la caravane de la liberté consistant à relier Ziguinchor à Dakar la capitale en passant par plusieurs départements, communes, villages, enregistre succès d’une part et d’autre part, blessés, arrestations et morts. La tension est montée à mesure que le leader de Pastef Ousmane SONKO avance vers la capitale à la tête d’un convoi populaire. Face à cette tornade populaire spontanée depuis le début, le gouvernement a promis la fermeté en cas de non respect de l’ordre public.
Après les accueils populaires à Goudomp et dans le Balantacounda, le cortège du président Ousmane SONKO est arrivé à Kolda au bout de violents affrontements entre forces de l’ordre et jeunes qui ont assuré la sécurité de leur leader jusqu’à l’hôtel où la délégation de Pastef a passé la nuit. Même scénario à Velingara où la caravane a été obligée de s’arrêter pendant deux heures en raison des échauffourées qui ont éclaté entre les forces de l’ordre et les sympathisants d’Ousmane Sonko à l’entrée de la région de la ville. Même si les gendarmes ont bloqué tous les accès menant à Vélingara au point que les Patriotes sont rentrés dans une colère rouge, le leader de Pastef a réussi à tromper la vigilance de son « escorte » compose d’une vingtaine de pick-up et blindés de la gendarmerie qui le suivait depuis qu’il a quitté Kolda aux environs de midi et, de s’offrir un bain de foule.
Selon un communiqué du procureur de la république de Kolda, un homme de 37 ans a été tué vendredi en marge des affrontements dans la ville. Le document explique qu’il a succombé à une blessure à l’abdomen par arme à feu mais sans établir l’origine des tirs. Une autopsie et une expertise balistique sont attendues, et une enquête est ouverte.
Violents affrontements à Kolda où un mort est enregistré, le Procureur ouvre une enquête quand le ministre de l’intérieur Antoine Félix DIOME menace toute velléité de troubles de l’ordre public
Autant, aucun incident n’a été noté de Ziguinchor à Goudomp, autant les vieux démons de la violence se sont réveillés à Kolda le vendredi quand de nombreux Sénégalais sont sortis pour encourager le leader de Pastef sur la route. Comme si les forces de l’ordre n’attendaient que cela,  des échauffourées ont éclaté entre policiers avec des grenades lacrymogènes contre jets de pierre du côté des manifestants.
Ce qui fera dire à Ousmane SONKO, « Nous ne pensions pas que les autorités allaient déployer autant d’énergie pour obstruer cette marche vers Dakar et nous savons que plus nous allons nous rapprocher de Dakar, plus ça ira crescendo. Mais déjà, il y a eu mort d’hommes ».
Même son de cloche pour Alioune Badara SANÉ de Pastef/ Kolda, « Ce qui se passe au Sénégal est inimaginable et avec l’entrée en politique de Ousmane SONKO, la jeunesse a compris qu’il fallait pour mettre fin au système en place depuis les indépendances, il fallait soutenir le « Projet Pastef ». Cette caravane vient à son heure car les jeunes ont besoin de savoir qu’il faut changer d’époque. Cette caravane a traversé des étapes, pendant tout le trajet les gaz lacrymogènes ont été lancés par les forces de l’ordre sans raison ».
Et pourtant, poursuit notre interlocuteur,  » Tous les hommes politiques du Sénégal effectuent des tournées dans tout le pays mais, aucun d’entre eux n’a été aussi maltraité, violenté que notre leader Ousmane SONKO qui le candidat le mieux placé pour mettre fin à la dictature en cours et redonner espoir aux sénégalais ».

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus récents