CAN 2019 : Le Sénégal gagne et évite une élimination dès le 1er Tour

Mission accomplie même si le pire pouvait arriver. L’équipe du Sénégal a fini de battre le Kenya par 3 buts à zéro, assurant du coup sa qualification pour les huitièmes de finale.Et en plus, il a qualifié le Congo. Dans l’autre match du groupe C, l’Algérie, déjà qualifiée, a dominée la Tanzanie (3-0).

Le Sénégal a souffert mais sera en huitièmes. Au terme d’un match au cours duquel ils auront longtemps étalé leur manque de réalisme avec notamment un penalty manqué par Sadio Mané, les Lions de la Teranga se sont malgré tout nettement imposés face au Kenya (3-0). Un résultat qui assure la deuxième place de la poule aux hommes d’Aliou Cissé comme il condamne quasiment le Kenya à qui il faudra un petit miracle pour décrocher une place qualificative parmi les meilleurs troisièmes. Dans l’autre match de la soirée dans le groupe C, l’Algérie, déjà qualifiée avant la rencontre a déroulé avec ses remplaçants contre la Tanzanie (3-0).

Face à une équipe du Kenya à qui un nul aurait suffi pour se qualifier parmi les meilleurs troisièmes après la défaite de l’Afrique du Sud face au Maroc (0-1) et qui s’est montrée très accrocheuse, le Sénégal a assuré l’essentiel. Car si le score ne peut être considéré comme flatteur, tant les Sénégalais se sont montrés supérieurs aux Kényans, il ne reflète pas les difficultés rencontrées par les Lions de la Teranga qui encore une fois ont connu toutes les peines du monde pour concrétiser leurs occasions.

La faute, il est vrai, à un immense Matasi. Le gardien kényan a longtemps dégoûté les hommes d’Aliou Cissé repoussant 7 tentatives adverses dont un penalty de Mané (29e). Au total, il aura fallu 24 tirs dont 10 cadrés pour que Ismaïla Sarr (63e) et Mané d’un doublé dont un penalty cette fois-ci transformé (71e, 78e) trouvent enfin la solution. Si on élargit à toute la phase de groupe, ce n’est pas moins de 52 tirs dont 22 cadrés qui auront été nécessaires aux Sénégalais pour marquer 5 fois, soit 1 but tous les 10,4 tirs. Un manque de réalisme qu’il faudra absolument corriger avant d’affronter l’Ouganda en huitièmes de finales.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici