samedi, 13 août 2022 06:27

Burkina Faso : Retour au bercail imminent de l’ancien président Blaise COMPAORÉ

Les plus lus

Va-t-on vers une décrispation de la situation politique au Burkina Faso. Après la libération de Roch Marc Christian Kaboré victime d’un coup d’état militaire, c’est le retour d’un autre ancien président qui est agité. L’ancien président du Burkina Faso Blaise Compaoré est attendu dans les prochains jours à Ouagadougou, après son exil en Côte d’Ivoire depuis son renversement en 2014.
Jugé et condamné en son absence lors du procès des assassins de Thomas Sankara, Blaise COMPAORÉ pourrait rencontrer le nouvel homme fort, le lieutenant-colonel Paul Henri Sandaogo Damiba.
Selon une source proche de l’ex-président, exilé à Abidjan depuis sa chute en octobre 2014, Blaise Compaoré sera bien au Burkina Faso dans les prochains jours. « C’est déjà acté, on n’attend que le jour précis de ce voyage », confie cette source à RFI.
Une autre source à Ouagadougou confirme les contacts. « C’est le vœu du président Paul Henri Damiba de le rencontrer, dans le cadre de la réconciliation nationale », souligne cette source, mais elle précise qu’aucune confirmation ferme n’a été donnée pour le moment : ni le format, ni la durée de cette prochaine visite n’ont été pour l’heure définies.
Selon nos sources, plusieurs membres de la famille de Blaise Compaoré travaillent sur le dossier et c’est de concert avec ses personnes que tous les détails seront décidés.
Cette visite annoncée de l’ancien président Blaise Compaoré est une suite logique de la rencontre entre les deux autres anciens présidents, Jean Baptiste Ouédraogo et Roch Marc Christian Kaboré, avec le lieutenant-colonel Paul Henri Sandaogo Damiba il y a quelques jours. Le contact a été noué également avec d’autres anciens chefs d’État du Burkina Faso, fait savoir notre source. 
L’ex-président du Burkina Faso a été condamné par contumace, le 6 avril 2022, à la prison à perpétuité pour avoir participé à l’assassinat de Thomas Sankara et de ses douze compagnons, le 15 octobre 1987.
Blaise COMPAORÉ ne rentre pas au pays pour purger sa peine, mais pour rencontrer les autorités militaires dans le cadre d’une réconciliation nationale.
Atlanticactu.com

 

Plus d'articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Les plus récents