vendredi, 27 mai 2022 22:38

Après les coups d’état rampant et debout, Mahmoud Saleh lance le coup d’état souterrain

Les plus lus

@Atlanticactu.com – En nommant Mahmoud Saleh directeur de cabinet, on pouvait imaginer que le président Macky Sall n’avait pas misé sur les valeurs républicaines de l’ancien Troïkyste. Mahmoud Saleh révélé aux sénégalais lors du deuxième tour de la présidentielle de 2000 avec l’éclatement de l’Urd de feu Djibo Ka, n’a cessé de prendre du galon dans les différents pouvoirs sans pour autant, bénéficier d’une base politique comme tous les leaders politiques. Aujourd’hui, il relance le débat sur le troisième mandat, le conditionnant aux résultats de BBY lors des locales de janvier prochain.

Mettant à profit son séjour dans la Petite Côte le week-end dernier, le directeur de cabinet du chef de l’Etat venu tâter le pouls des troupes qui, comme partout ailleurs, font face à des divergences internes suite aux choix des investitures des élections locales, Mahmoud Saleh en a profité pour faire une démonstration de force avec la présence des militants et responsables politiques de la localité de Benno Bokk Yakaar (BBY).

L’occasion étant trop belle pour la laisser passer, Mahmoud SALEH a reconnu que ces élections vont être un baromètre pour eux afin de savoir si oui ou non ils vont postuler pour un troisième mandat. Une vraie mise en garde adressée à l’opposition comme aux Sénégalais qui continuent de penser que Macky Sall a définitivement enterré ses rêves de se présenter à un troisième tour jugé illégal.

Pour Mahmoud Saleh,  ceux qui perdront ces locales, le mieux pour eux c’est de rendre le tablier.

Face à ses troupes, le directeur de cabinet du président Sall, se veut clair, « Les élections locales à venir ne seront locales que de nom. C’est des élections politiques, c’est des élections nationales. Peu importe la personne qui incarne notre liste, elle n’est pas déterminante. C’est l’enjeu politique contenu dans les élections qui est déterminant. Les résultats seront déterminants pour les élections législatives qui se tiendront cinq mois après. Nos résultats vont trancher le débat sur la candidature de Macky SALL à la présidentielle de 2024 ».

« Si on perd ces élections, ce n’est pas la peine de continuer. Mieux vaut rendre le tablier. Ces élections vont déterminer notre avenir politique en 2024. Je pense qu’on ne puisse pas laisser le président Macky SALL terminer les projets qu’il a commencés pour le Sénégal. Nous sommes dans les élections de 2024 en démarrant la préparation de celles de 2022. Nous sommes dans les élections de 2022 en démarrant la préparation de celles de 2022. Les deux sont reliées. C’est les circonstances politiques actuelles qui déterminent la nature et le caractère de ces élections », assure Mahmoud SALEH.

 

 

La Rédaction 

 

Plus d'articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Les plus récents