lundi, 20 mai 2024 08:59

Après la déroute de Amadou Ba, le « général » Umaru Embalò craint le pire

Les plus lus

Guinée
Atlanticactu/ Bissau/ Pape Sané
En place depuis 2020 grâce à la bénédiction de l’ancien président Macky Sall et d’autres Chefs d’État de la CEDEAO, Umaru Embalò est dans une zone de turbulences depuis la défaite au Sénégal du candidat du pouvoir, Amadou Ba. Celui qui s’est attribué le titre de général d’armée, dont le mandat a été émaillé de bastonnades, kidnapping, séquestrations contre les opposants et Activistes, a annoncé la tenue de la présidentielle pour le mois de juin prochain.
Face à la presse, Umaro Sissoco Embaló a déclaré aujourd’hui qu’il organisera une élection présidentielle en juin sans donner plus de détails. Une annonce qui ne rassure pas ses anciens soutiens du Madem G-15 comme Braima Camara qui pense  » le président Embalò est toujours dans le divertissement. Après avoir dissout illégalement l’assemblée nationale populaire à deux reprises, tout indique qu’il ne compte pas organiser la présidentielle ». Et, « Nous attendons que Umaru Embalò fixe la date par décret et non par une boutade », poursuit l’ancien allié.
Aujourd’hui, son principal parrain, Macky Sall parti suite à la victoire de l’opposant Bassirou Diomaye Faye devant Amadou Ba, candidat désigné par Macky Sall au Sénégal, met Umaro Sissoco Embaló dans une mauvaise position pour une probable réélection en juin prochain.
Pour rappel, en 2019, il a fallu tout l’entregent de l’ancien président sénégalais Macky Sall pour lui trouver des soutiens comme Nuno Gomes Nabiam, avec un accord parrainé et signé à Dakar sans  le cas concret de financement de cet accord politique entre Umaro Sissoco Embaló et son ex Premier ministre et président de l’APU-PDGB.

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus récents