vendredi, 22 octobre 2021 18:51

Agression contre Ousmane Sonko : Quand Doudou Ka plastronne, Benoît Sambou dénonce

Les plus lus

Victime d’une agression alors qu’il animait une réunion dans le quartier de Boucotte à Ziguinchor, le leader de Pastef qui échappé de peu à l’irréparable peut féliciter sa propre sécurité mais surtout les populations qui se sont constituées en bouclier pour empêcher les nervis d’accomplir leur sale besogne. Si des responsables comme Doudou Ka ne se gênent pas d’avouer être derrière l’attentat qui s’est soldé par plusieurs blessés dont quatre dans un état grave, d’autres responsables politiques de l’opposition comme du pouvoir, ont condamné fermement ce qui s’est passé à Ziguinchor.

Dans la série d’indignation après l’agression sur Ousmane Sonko, Benoît Sambou le président de la Commission nationale du dialogue des territoires (CNDT) par ailleurs, responsable de l’Apr et de BBY, ne s’est pas gêné pour dénoncer la lâcheté des actes posés hier. « Je condamne fermement les violences politiques enregistrées ce lundi à Ziguinchor et invite tout le monde à la retenue et au sens des responsabilités. Nous sommes tous sénégalais, fils de la Casamance et les populations ne méritent pas ça.
Le Sénégal et le monde nous regardent! », a déclaré Benoît Sambou.

Dans un autre registre, celui qui est considéré comme le commanditaire de l’agression contre Ousmane Sonko et les siens, ne s’est pas gêné pour assumer la responsabilité des actes posés par des nervis. Mieux, Doudou Ka renseigne que « C’est le leader de Pastef qui est venu animer une réunion en face de son domicile familial d’où la réaction violente de ses militants et d’avertir que le pire aurait pu se produire s’il n’avait intervenu auprès des nervis ».

Auparavant, plusieurs ténors de l’opposition ont tour à tour dénoncé et condamné cette attaque contre Ousmane Sonko à Ziguinchor. Pour le président de l’ACT Abdoul Mbaye, ces actes relèvent de l’imbécilité et les auteurs devraient être poursuivis et condamnés par la justice. Même son de cloche pour Malick Gakou du Grand Parti qui s’est indigné de voir que certains inconscients continuent de penser que la politique de la peur peut avancer les choses.

Rose DIEDHIOU 

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus récents