Affaire Adama Gaye : Et si le Procureur avait vraiment décidé d’oublier son « Droit »

Se prononçant sur le sort des deux activistes, Guy Marius SAGNA et Adama Gaye poursuivis pour Fausse alerte pour l’un et Offense au Chef de l’état pour l’autre, le Procureur de la République, Serigne Bassirou Guèye s’est lamentablement fourvoyé sur son droit. Une aubaine pour les avocats qui ont sorti la grosse artillerie contre le maître des poursuites.

D’emblée, Me Khoureyshi Ba sonne la charge, « Ce qui me révulse dans ce communiqué c’est la confusion inadmissible du procureur de la République. Si tant est que ce communiqué vient de lui.
En tout cas le document porte sa signature…
Quand il dit que Guy Marius Sagna, que j’ai eu le plaisir d’assister lors de son inculpation, est inculpé du chef de diffusion de fausses nouvelles, c’est-à-dire l’article 255, je me demande de qui se moque le procureur ? Parce que tout le monde sait qu’il est inculpé du chef de fausse alerte prévu et réprimé par l’article 429 bis. C’est clair et net.

Très amer, l’avocat crie son ras le bol sur le cas Adama Guèye, « c’est encore plus grave. Parce que l’excellent procureur de la République confond les délits de l’article 80 et de l’article 254. Pour sa gouverne, ce n’est pas à moi de lui dire que l’article 254 est celui qui réprime ce délit d’offense au chef de l’Etat et non l’article 80, qui réprime le délit d’atteinte à la sûreté de l’Etat.
L’homme de la rue peut faire cette confusion. Mais si c’est le procureur de la République, avec toute la logistique dont-il dispose et l’expérience qu’il a, il nous pond un communiqué dans lequel il répète ces idioties…en tant qu’avocat, j’ai peur. En tant que Sénégalais également, Je pense qu’il est peut-être temps de chercher parmi les apprentis Ndiaga Ndiaye quelqu’un à qui confier le rôle de procureur. Si un procureur peut se tromper à ce niveau, je pense que c’est grave.  »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici