À 78 ans, à la retraite depuis 2003, mandat terminé à la CENA il y a 5 ans. Qu’est ce qui fait courir Doudou Ndir

On ne dira jamais assez que le régime du Président Macky Sall a été celui qui a le plus recyclé de vieillards. Au moment où la jeune pousse cherche éperdument du travail (500 000 emplois promis), les retraités continuent d’être maintenus à leurs et surtout à leurs avantages. Ils font foison dans la haute administration ces messieurs admis à faire valoir leurs droits à la retraite. Un cas patent, celui de Doudou Ndir actuel Président de la CENA.

Né le 13 Septembre 1942 à Rufisque, Doudou Ndir est diplômé du Centre National d’Etude judiciaire de Paris et de l’Ecole de la Magistrature française, il a été substitut du Procureur de la République à Kaolack en 1969, substitut du Procureur de la République à Dakar en 1970, Procureur de la République à Tambacounda 1972.

Il a aussi été, Conseiller Technique à la Présidence de la République, Chargé de l’administration centrale, des affaires juridiques et judiciaires, des relations avec la Justice, Secrétaire Général Adjoint de la Présidence de la République, Président de la Commission Nationale des Contrats de l’Administration, Inspecteur Général d’Etat à la Présidence de la République.

Appelé à faire valoir ses droits à une pension de retraite en 2003, Doudou Ndir est nommé médiateur de la République pour un mandat de 6 ans.

Nommé par Décret n° 2009-1431 en date du 24 décembre 2009 pour un mandat de six (6) ans non renouvelable, Doudou Ndir, magistrat à la retraite qui a succédé à la tête de la CENA à Moustapha Touré, devait céder sa place depuis 2015 au regard des dispositions du code électoral.

Nous n’arrivons toujours pas à comprendre, pourquoi Doudou Ndir est-il toujours maintenu à son poste d’autant plus que le décret est non renouvelable ?

El hadj SAGNA

Juriste

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici