Orpaillage clandestin : Sambrambougou, la capitale du vice prends feu à nouveau

Kedougou : Ce nom rime avec Or et richesse mais la région est en passe de devenir la capitale du vice tellement, tout ce que compte la sous région de malfrats s’y est donné rendez-vous. Entre prostitution, alcoolisme, trafic de toute sorte, le « Diouria » de Sambrambougou a pris feu pour la deuxième fois avec un mort et d’importants dégâts matériels. La gendarmerie nationale est en train de laisser se développer un monstre.

Un incendie, « criminel » selon certains, s’est déclaré dans la nuit du vendredi dernier dans le village à Sambrambougou (département Saraya et arrondissement de Sabodola). Le feu qui a duré juste une trentaine de minutes, de 4h 25 à 5h a causé d’importants dégâts et l s’agit du deuxième incendie en moins d’un mois ; le premier c’était le vendredi 24 janvier 2020 vers 12h.

Bilan de l’incendie, un homme est décédé et de nombreuses boutiques et maisons parties en fumée. Quid de ces sinistres, il est à constater qu’ils sont liés à plusieurs facteurs :
l’indispline dans laquelle les gens vivent . En effet, sénégalais, maliens, guinées, burkinabés, nigérians, ghanaens, nigériens, mauritaniens se retrouvent ici et chacun fait ce qu’il veut. La nuit tombée, « sambrambougou ne dort pas »; sexe, alcool, tabac, musique et banditisme occupent la scène.

À noter également la présence d’habitats spontanés ne répondant à aucune règle, une anarchie totale. Chacun construit là où il veut. Résultat, absence de routes.

Et la situation la plus explosive est la vente de carburant. À tous les coins de rue, dans les maisons des échoppes sont dressées pour la vente de ce liquide, chacun est vendeur d’essence et cela amplifie les incendies car avec les énormes flammes , personne n’osait s’approcher.

La dernière cause est le manque d’eau : dans ces zones communément appelées « Dioura », l’eau est très difficile à trouver. Il n’y a que 3 pompes et un robinet dans tout le village qui compte près de 30 000 habitants. Quand il y a incendie, tout le monde observe ou tente de sauver les matériels et laisser le feu se propager.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici