Soya Diagne ou le modèle réussi du « Social Man » sénégalais (Photos)

Qu’on l’aime ou pas, Soya Diagne est des ces individus qui ne laisse personne indiffèrent. L’homme qui a été découvert par les Sénégalais comme étant un proche de l’ancien Maire de Dakar à cause de son engagement sans faille qui lui avait même valu une interpellation, montre d’autres facettes de sa dimension. Après avoir lancé « Sénégal Na Set », le voilà autour d’un autre défi.

En pleine campagne électorale, l’homme engagé dans la coalition « Idy Président » s’était rendu compte ô combien notre pays était sale. Il avait déjà commencé à cogiter sur une méthode qui permettrait aux populations d’être les premiers acteurs de leur salubrité en attendant l’Etat.

Comme par enchantement, le chef de l’état reviendra lors de son discours d’investiture sur la présence de la saleté dans nos villes, nos rues, nos campagnes tout en annonçant son intention d’éradiquer ce fléau qui constituait un véritable frein au développement tant espéré.
Maïs Soya Diagne et ses amis n’attendront pas et se lanceront dans des opérations de salubrité politique avec de maigres moyens avant d’être rejoints dans ce combat par le tout nouveau ministre de l’Urbanisme du logement et de l’Hygiène publique, Abdou Karim Fofana. Plusieurs opérations dénommées «  Challenge Clean Up » auront lieu à Dakar, Pikine, Kaloack, etc.

Ramadan, mois de partage et de pardon par excellence, Soya et ses amis lancent le concept « Ndogou de la Nation »

Pour ce natif des HLM, ce mois est une occasion au delà de l’aspect religieux de montrer que le Sénégal est Un et Indivisible. «  Avec les maigres moyens que Dieu m’a donné, j’ai pris contact avec des amis pour essayer de mettre en place cette journée qui nous permettra de venir en aide aux nécessiteux, de réunir les sénégalais de toute obédience autour du Partage et du Pardon », nous confie Soya Diagne.

Revenant sur l’événement, le promoteur affichera toute sa satisfaction car pour un essai, cela a été une réussite. « Je remercie au passage tous ceux qui de près ou de loin ont tenu à donner le meilleur d’eux pour la réussite de l’événement. Particulièrement, je remercie le ministre d’état, Babacar Gaye pour son implication de tous les jours ainsi que le parrain Patrice Sané sans compter toutes ces personnes qui ont sorti de leur poche ou donné soit du matériel soit des denrées ». Il précisera d’ailleurs ceci : « Ma première satisfaction est d’avoir réussi à rassembler tout ce monde à la Place de la Nation, c’est un symbole pour ceux là qui pensent que cet endroit ne sert qu’aux acteurs politiques ».
La palme d’or de ces félicitations des promoteurs du « Ndogou de la Nation » est certainement le vibrant hommage rendu à la célèbre photographe Aïda Badji Soumaré qui a tenu à immortaliser tous les instants de cet événement et ce, de manière bénévole comme par ailleurs tous les autres acteurs de cette première.

En guise de conclusion, Soya nous donne rendez-vous pour d’autres challenges, « Après cet événement, nous nous sommes rendus compte de cette grande fracture sociale qui existe au Sénégal et, nous comptons entreprendre des actions d’utilité publique pour que chaque sénégalais, qu’il soit à Touba, à Moussala, à Bignona, à Semmé ou à Kolda cultive l’appartenance nationale qui a été le socle notre nation ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici