dimanche, 9 juin 2024 06:44

Sénégal : Abdoul Aziz Diop entre en rébellion et casse le « Macky »

Les plus lus

Sénégal
Atlanticactu / Dakar / Khadim Mbodj
Est-ce le début de la fin pour l’Alliance Pour la République, le parti dirigé de main de maître par Macky Sall depuis sa création en 2009 ? Depuis l’annonce du président Macky Sall de ne point briguer un troisième mandat illégal et dans l’attente du choix sur le candidat de l’APR et BBY pour la présidentielle de février 2025, un petit vent de révolte commence à naître. Après le ministre Conseiller Arona Coumba Ndoffene Diouf, c’est au tour de Abdoul Aziz Diop, Conseiller Spécial du président Macky Sall d’ouvrir les hostilités.
Attaqué avec une virulence extrême par le griot attitré de Macky Sall lors d’une réunion du bureau politique de l’APR pour avoir annoncé sa candidature à la présidentielle, Abdoul Aziz Diop, n’a pas pris des gants pour démolir Farba Ngom et attaquer le président de la coalition BBY en lui demandant « d’arrêter ses manœuvres et de mettre les candidats sur le même pied ».
« Il faut arrêter les manœuvres (Macky bayil pékhé, en wolof). Qu’on ne vous mette plus dans des combines. Que Farba Ngom ne vous mette plus dans des embrouilles. Laissez-le aller gérer sa commune des Agnams. L’heure n’est plus aux embrouilles et subterfuges », a tonné M. Diop.
Il a rappelé qu’il a été le premier, le 5 juillet quand le président Macky Sall lui a donné la parole à la salle des banquets, de lui dire qu’il est candidat à la candidature de Benno Bokk Yakaar (mouvance présidentielle) à la présidentielle du 25 février 2024.
« Je vous ai tout donné en 12 ans, j’ai tout fait pour vous, mais j’ai reçu peu de vous. 12 ans d’opposition et 12 ans de pouvoir, je connais les rouages de la République. J’ai déclaré ma candidature et vous avez promis de me recevoir. Je constate que vous recevez les autres (candidats déclarés), mais pas moi. Pourquoi ? », s’interroge-t-il.
Abdou Aziz Diop a soutenu qu’il veut mettre son expérience au service du pays, en s’appuyant sur le parti. « Rien n’explique que vous ne me receviez pas au même titre que les autres. Vous devez mettre tout le monde à égalité. Encore une fois, arrêter les subterfuges. C’est à cause des subterfuges et des embrouilles que vous avez aujourd’hui l’opposant le plus minable que le Sénégal ait jamais connu. Vous ne devrez-vous en prendre qu’à vous-même ».
Le Conseiller Spécial demande au président Sall de le laisser être candidat en 2024, même s’il choisit le candidat de la coalition BBY pour, dit-il, proposer aux Sénégalais ce qu’il leur souhaite le mieux.

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus récents