jeudi, 1 décembre 2022 03:26

Sénégal : 345 divorces actés par jour, le triste record…

Les plus lus

La sexualité est un élément fondamental de la vie de couple. Des problèmes liés à la vie sexuelle sont souvent source d’instabilité dans des mariés. Beaucoup de conflits, dont certains ont comme conséquence la séparation, trouvent leurs origines dans l’insatisfaction sexuelle de l’un-e ou des conjoints.
Selon une étude de l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (Ansd), publiée mi-novembre 2021 et parcourue par Sud Quotidien, 126 286 divorces ont été enregistrés au Sénégal l’année écoulée ; soit 345 séparations par jour.
Alors que pour la plupart du temps c’est le vocable incompatibilité d’humeur qui est mentionné dans les «jugements de divorce» rendus par les Tribunaux, des informations font état, de nos jours, que plus de 50% des cas de divorces et d’adultères sont causés par l’insatisfaction sexuelle. Un sujet qu’il n’est pas toujours facile de poser, surtout dans le couple et devant le juge.
Des personnes qui souffrent de l’insatisfaction sexuelle ont partagé leur quotidien, sous couvert de l’anonymat, avec la Rédaction de Sud Quotidien, suite à un appel à témoin lancé sur statut WhatsApp. Toutefois, il existe des remèdes/réponses à ces préoccupations, pour éradiquer ce phénomène.
Relation sans tabou, c’est le rêve de toutes bonnes femmes et bien sûr des hommes normaux aussi. Mais cela reste encore un rêve, du fait du tabou, des pesanteurs et autres stéréotypes socioculturels et par peur d’être mal jugé par son partenaire.
Ce qui fait qu’on n’ose pas faire et aller à la découverte de certains carrefours corporels, créant ainsi la routine qui devient à la fois incommodant pour nombre de mariés. Et parmi ces tabous, l’insatisfaction sexuel constitue une véritable cause d’instabilité dans les couples, en ce sens qu’elle est souvent source de divorce/séparation et d’infidélité ou d’adultère de l’un-e des partenaires.
Quels sont les causes d’une insatisfaction sexuelle ? Comment poser le débat de l’insatisfaction sexuelle dans un couple sans vexer l’autre, parce que le sujet, en plus d’être un peu sensible, est des fois tabou chez certains ? Comment régler le problème sans passer par le divorce ?
Des personnes qui souffrent de l’insatisfaction sexuelle ont partagé leur vécu quotidien, sous couvert de l’anonymat, avec la Rédaction de Sud Quotidien, suite à un appel à témoin lancé sur statut WhatsApp.
Entre masturbation, trop jouer à un jeu de plaisir (sexuel), appels vidéo et addiction aux films pour adulte (porno) etc. le mal semble profond et constitue un véritable briseur de ménages, pardon de couples.

Pour cet homme qui a requis l’anonymat, c’est le viol de sa femme qui a causé son insatisfaction sexuelle. «Ma femme a subi un viol, quand elle avait 12 ans, par son oncle», a-t-il informé. Plus Loin dans sa confession l’anonyme a expliqué son problème.

«Au début de notre relation, je ne savais pas ce détail ; mais elle avait du mal à me faire confiance. Par la suite, elle s’est confiée à moi et, à mon tour, je voulais l’aider. À la sortie de prison de son bourreau, elle a fait une dépression. Un mois après, je l’ai épousé pour ne pas la perdre parce que je l’aime ; c’est une femme formidable. Mais, aujourd’hui, je subis avec elle les conséquences de ce viol. J’ai fait 3 mois de mariage, sans consommation, parce que j’attendais qu’elle soit prête. Madame ne fait rien au lit. Aucun signe de satisfaction, je fais tout, seul. À la fin, ça me dérange. J’ai peur de ressaasser ce passé sombre de ma femme ; donc, je fais très attention à ça. À force de calculer ça, je ne me concentre pas et bonjour l’insatisfaction sexuelle. J’ai peur d’en parler avec elle, pour ne pas la décevoir et lui faire mal», se désolé notre interlocuteur. Cette situation l’a conduit à commettre l’adultère.

«Je suis à la recherche de ce plaisir, ailleurs. «Yallah nama Yallah baal» (Que Dieu me pardonne, en Wolof) car je ne peux pas divorcer. Actuellement, elle suit un traitement chez le sexologue. Elle souffre de frigidité*. Je garde espoir qu’elle se laisse faire pour en finir avec l’adultère et lui faire découvrir le bonheur de faire l’amour. (Rire !)».

Si pour notre homme, c’est le viol se son épouse la cause de son insatisfaction sexuelle, pour cette dame mariée à un expatrié, dont nous tairons le nom, c’est la masturbation la source de ses ennuis sexuels. «La masturbation a détruit ma vie de couple», informe-t-elle.

«Après mon mariage, mon mari est retourné à l’étranger. On procédait à des appels vidéo la nuit où on s’excitait mutuelle. Après, je me masturbe pour terminer. Maintenant, je suis accro à la masturbation et aucun homme ne peut me satisfaire. Au retour de Monsieur, à la fin de chaque acte sexuel, je cours dans la salle de bain pour me masturber. Je ne comprenais pas au début ; je pensais que c’est Monsieur le problème. Quand il est rentré, j’ai commis l’adultère, que Dieu me pardonne. Mais je voulais savoir si c’est avec seulement mon mari que j’ai ce problème ou non. Mais, malheureusement, c’est moi le problème. Seules mes mains me suffisent pour avoir du plaisir. Quand mon mari est de retour, j’utilise les produits aphrodisiaques, comme le ‘’resserrevagin’’ ou ‘’plaisir par force’’ pour avoir du plaisir, mais rien n’y fait. Je veux arrêter, mais c’est impossible. À chaque fois que j’ai mal, je me masturbe pour oublier ma douleur car après je m’endors dans des soucis. Et puis personne ne saura», confie cette épouse d’expatrié.

Dans sa publication du lundi 15 novembre 2021, Rewmi Quotidien rapportait qu’une étude réalisée par l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD) a recensé 126.286 divorces, avec une majorité de femmes, 96 049 contre 30.236 chez les hommes. Soit 345 par jour, avant la cinquième année de mariage.

L’étude en plus d’établir que les femmes divorcent plus que les hommes, montre révèle la précocité des divorces à Dakar. Ces divorces interviennent très tôt, dans les 5 premières années et un (1) couple sur 3 se sépare dans les premières années du mariage.

D’ailleurs, le Sénégal est passé du statut de mariage précoce au statut de mariage tardif, avec des jeunes Sénégalais qui sont les derniers à se marier en Afrique de l’Ouest, soutenait la chargée de cours à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis, Fatou Binetou Dial.

Le taux de divorce est de 4%. Auparavant, revenant sur les causes des désunions, notamment à Dakar, l’enquête pointe le défaut d’entretien matériel comme la première source de séparation des conjoints, suivi de l’arrivée d’une nouvelle épouse, l’incompatibilité d’humeur, le maraboutage et les problèmes de castes.

À cela s’ajoutent l’impuissance sexuelle des hommes, même si l’enquête ne l’a pas révélée. L’impuissance sexuelle peut-être une des causes de divorce. L’autre cause des divorces : les querelles avec les belles-mères ou belles-sœurs qui s’immiscent dans la vie de couple de leur enfant. Il y a aussi le mimétisme et la tricherie entraînant le mensonge, la méfiance, le manque de communication. Bref, ces motifs de séparation peuvent être d’ordre familial, social, économique ou même culturel parfois.

Plus d'articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Les plus récents

Nous suivre sur les réseaux sociaux

Abonnez-vous et recevez nos dernières actualités