dimanche, 3 mars 2024 17:53

Sanctions contre la Guinée : ” La Côte d’Ivoire, le Mali, la Gambie et la Guinée Bissau souffriront plus que nous…” , selon un ministre guinéen

Les plus lus

Le gouvernement guinéen n’a pas tardé à réagir suite aux sanctions préconisées par la CEDEAO. Le porte-parole du gouvernement et ministre des Télécommunications, Ousmane Gaoual DIALLO rassure face à cette situation, en déclarant que les autorités de la transition  ne craignent pas l’isolement du pays. Il donne l’exemple des conséquences de l’embargo de la CEDEAO sur le Mali et les pertes générées dans les économies des pays frontaliers.

‘’La Guinée ne peut pas être isolée. Nous sommes un pays, nous travaillons dans la bonne volonté avec tous les partenaires. Mais cela se fera dans le respect. Nous ne craignons absolument pas toutes ces annonces. Parce que ça n’intimide pas et ça ne changera pas la trajectoire de la gouvernance’’, réagit le porte-parole du gouvernement.

Aux dires du ministre Ousmane Gaoual Diallo ‘’ce qui est clair, ce que les sanctions qui sont annoncées par rapport au gel des investissements de BIDC [Banque d’investissement et du développement de la CDEAO] ne fera absolument ni chaud, ni froid à l’Etat guinéen’’.
Parce que, soutient le patron du département en charge des Postes, des télécommunications et de l’économie numérique ‘’la BIDC est une banque dans laquelle la Guinée est actionnaire et qui prête de l’argent aux privés. Si les sanctions devaient toucher ceux-ci, il y a des pays de la CEDEAO comme la Côte d’Ivoire, le Mali, la Gambie et la Guinée-Bissau qui pourront beaucoup plus en souffrir. Parce que ça entraine automatiquement l’interruption de notre production en électricité’’.
Atlanticactu.com

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus récents