Recrudescence des saisies de drogue : Les Nations Unies manifestent leurs Inquiétudes en Guinée Bissau et dans la sous région

Rosine Hadizatou Sori Coulibaly, représentante spéciale de l’ONU à Bissau, a affirmé lundi que le trafic de drogue reste un sujet de préoccupation pour la Guinée Bissau et la sous-région et un obstacle majeur au développement pacifique et à la stabilité du pays.

Mme Coulibaly s’est exprimée à l’ouverture à Bissau d’une formation aux techniques d’enquête spécialisées dans la lutte contre le trafic de drogue et le crime transnational, destinée, entre autres, aux juges de la Cour suprême, aux procureurs et officiers de police judiciaire.

Après avoir félicité la police judiciaire pour les saisies récentes et massives de drogue (plus de deux tonnes de cocaïne), la représentante spéciale de l’ONU, s’est déclarée convaincue que des systèmes répressifs de justice efficaces sont essentiels pour garantir l’accès des Bissau-guinéens à la justice et à la sécurité humaine.

« Cela protégera et renforcera les communautés locales pour lutter contre le malaise du trafic de drogue et contribuer à la prévention des activités des réseaux criminels opérant en Guinée-Bissau et dans la sous-région », a-t-elle souligné.

Elle a rappelé que la lutte contre le trafic de drogue et le crime organisé « est également essentielle pour atténuer la corruption, en permettant le bon fonctionnement des institutions de l’État, la bonne gouvernance et la primauté du droit ».

« Aucun de nous ne peut être satisfait du fait que, malgré ses ressources naturelles considérables, la Guinée-Bissau reste au bas du classement du développement humain tout en étant de plus en plus mise à l’épreuve de la corruption et du blanchiment d’argent. Cela sape les efforts du pays pour mettre en œuvre le programme de développement durable à l’horizon 2030 et la promesse de ne laisser personne de côté », a-t-elle martelé.

Mme Coulibaly a garanti que le bureau intégré des Nations Unies en Guinée-Bissau (BINUGBIS) va continuer de collaborer étroitement avec l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), afin de fournir un appui technique au gouvernement bissau-guinéen pour lutter contre le trafic de drogue et la criminalité transnationale organisée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici