vendredi, 1 mars 2024 02:18

Recrudescence des coups d’état : Le Bénin exige une révision du Protocole additionnel de la CEDEAO sur la démocratie

Les plus lus

La recrudescence des coups de force militaires en Afrique de l’Ouest inquiètent plus d’un dirigeant. Les situations actuelles en Guinée et au Mali ont d’ailleurs poussé le gouvernement béninois à demander la révision du Pacte additionnel de la CEDEAO sur la Démocratie afin de faire face à la problématique de la rupture des ordres constitutionnels dans la sous-région. Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération du Bénin, Aurélien Agbenonci a fait, vendredi dernier, le point de la participation du Bénin à ce Sommet. Selon le chef de la diplomatie béninoise, Le Bénin a demandé lors de ce Sommet

Face aux médias, le chef de la diplomatie béninoise a indiqué qu’au cours du Sommet, le Bénin a souhaité que le Pacte additionnel de la CEDEAO sur la Démocratie et de la bonne gouvernance soit revu. « Il s’agit de la prise de mesures claires en amont comme en aval pour prévenir les situations qui conduisent aux coups d’État et aussi pour empêcher que ces coups d’État aient lieu dans l’espace CEDEAO », a indiqué le ministre pour qui, « ces mesures portent notamment sur des questions de gouvernance interne car Il est important de s’interroger sur les causes qui conduisent à la rupture de l’ordre constitutionnel dans certains pays de la sous-région ».

Pour le Ministre AGBENONCI, ce Pacte additionnel de la CEDEAO ainsi renforcé doit pouvoir être appliqué de manière réaliste, très claire et sans complaisance afin d’éviter qu’à l’avenir de telles situations regrettables se produisent dans l’espace communautaire. « C’est la position du Bénin et j’ai été heureux qu’elle ait été exprimée par plusieurs Chefs d’État présents à cette réunion à savoir que le Pacte additionnel de la CEDEAO sur la Démocratie et la bonne gouvernance fasse l’objet d’un examen attentif, d’une mise à jour mais aussi de dispositions permettant de l’appliquer sans complaisance »a-t-il ajouté.

Le Bénin soutient l’ensemble des décisions qui ont été prises par les chefs d’État et de Gouvernement présents à ce Sommet.  « Le Bénin condamne la rupture dans les ordres constitutionnels dans nos pays. On ne peut pas développer un pays si l’on retourne à cet ordre décadent d’il y a quelques années qui faisait que nos pays étaient le théâtre de coups d’État qui portent atteinte à tout effort de développement. Il ne faudrait pas que cette régression fasse tâche d’huile » a-t-il conclu.

Source : Gouvernement du Bénin

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus récents