vendredi, 22 octobre 2021 20:04

Présumé viol à Mbour, le Cored fustige la révélation de l’identité de « Louise » la victime

Les plus lus

Le traitement de l’affaire du viol impliquant le fils du journaliste Cheikh Yerim Seck n’est pas du goût du Cored qui a dénoncé la diffusion de l’identité de “Louise” et des photos. Dans un communiqué, le tribunal des pairs alerté et dénonce. 

Dans le traitement relatif à l’affaire de présumé viol impliquant Souleymane Seck et une de ses camarades, le Conseil pour l’observation des règles d’éthique et de déontologie dans les médias (Cored) a constaté que “des médias ont révélé l’identité de la présumée victime désignée jusqu’ici sous le prénom de Louise”. Un site “a même publié ses photos sans aucun floutage ou filtre”.

Or, “il s’agit là d’une atteinte grave et manifeste à la vie privée d’une personne, mineure de surcroit (Article 17 du Code de la presse)”, selon le Cored qui “appelle les médias à l’exercice d’un journalisme responsable, c’est-à-dire pratiqué dans le cadre du respect des règles éthiques et déontologiques, loin des clichés de la presse à scandale qui cherche à s’immiscer dans la vie privée des gens.

La vie privée couvre l’intégrité physique et psychologique d’une personne ainsi que de multiples aspects de son identité, son droit à l’image, sa réputation, les informations relatives à sa situation médicale, à l’adresse de son domicile, à sa paternité, à ses activités sexuelles, etc. La diffusion de ces informations est donc contraire à l’éthique et à la déontologie journalistiques. Le Cored rappelle aux journalistes que le respect de la vie privée, est un aspect fondamental dans l’exercice du journalisme”.

Charlotte DIOP 

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus récents