Orange : Redressée par le fisc, la société de téléphonie préfère quitter le Niger

Les autres pays où la société de téléphonie française est présente, se devraient de suivre l’exemple du Niger. Habituée à sous payer la fiscalité due, Orange souffre le martyr à Niamey où les autorités du ministère des finances, ont décidé de faire payer rubis sur ongle Orange. La société Orange Niger se prépare à déposer la clé sous la porte.

Le directeur exécutif du groupe Orange pour la région Afrique et Moyen-Orient au cours d’une visite au Niger, estimé que le climat fiscal nigérien ne permettait plus à la filiale nigérienne d’Orange, de continuer à poursuivre ses activités. A en croire ses propos, il y a environ 10 ans qu’ils sont au Niger avec un investissement de 190 milliards de FCFA, mais sans qu’aucun bénéfice enregistré.

À l’origine, un redressement fiscal pour Orange Niger contesté par la société de téléphonie

Au cours cette visite au Mali, le directeur exécutif du groupe Orange pour la région Afrique et Moyen-Orient Alioune N’Diaye a par contre apprécié le climat fiscal malien. Selon lui, le Mali fonctionne dans un système vertueux. Il a opposé ce système à celui du Niger, qui n’a pas permis à sa filiale d’Orange Niger de faire des retours sur investissements. Pour rappel, depuis l’année dernière le fisc du Niger avait enclenché une procédure de redressement fiscal à l’encontre de la filiale nigérienne du groupe français Orange.

C’est un redressement qui a été aussitôt réfuté par Orange Niger. Cette situation n’a cependant pas empêché la direction des impôts du Niger de fermer les locaux de l’entreprise en février dernier pour plus d’un mois. Le fisc nigérien réclame à Orange Niger un montant de plus de 20 millions de FCFA. Ce montant représente la moitié du chiffre d’affaire d’Orange Niger. Depuis ce temps Orange Niger a par conséquent commencé par chercher des repreneurs potentiels pour son entreprise.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici