mardi, 28 septembre 2021 22:08

Nigeria : 240 détenus s’échappent après l’attaque d’une prison

Les plus lus

Le gouvernement nigérian a annoncé lundi qu’une chasse à l’homme avait été ouverte pour retrouver au moins 240 détenus qui se sont évadés après que des hommes armés non identifiés ont attaqué dimanche un centre de détention à Kabba, dans l’Etat de Kogi (centre).

Francis Enobore, porte-parole du Service correctionnel du pays, a déclaré dans un communiqué que les assaillants avaient pénétré le centre de détention dimanche soir après une violente fusillade avec les gardes, avant de libérer environ 240 prisonniers par la force.

M. Enobore a souligné que son service avait activé une procédure de capture et appelé les habitants de la région à “fournir aux agents de sécurité des renseignements utiles qui contribueront à capturer les fuyards”.

Lors de l’attaque, 294 prisonniers étaient enfermés dont 224 en attente de jugement et 70 condamnés, a-t-il précisé.

Le ministre de l’Intérieur, Rauf Aregbesola, a indiqué lundi dans un autre communiqué que les hommes armés avaient utilisé des explosifs pour détruire trois côtés de la clôture, permettant ainsi aux détenus de s’enfuir.

“Nous ne ménagerons aucun effort en vue de les ramener en détention. Nous fournissons également à INTERPOL (Organisation internationale de police criminelle) les informations les concernant au cas où ils tenteraient de quitter le pays”, a assuré M. Aregbesola, notant que l’évasion d’une garde légale est un crime grave.

Il a précisé que les agences locales d’application de la loi avaient été légalement autorisées à user de tous les moyens nécessaires pour arrêter et présenter les évadés à la justice, ajoutant que certains des fuyards étaient volontairement retournés au centre de détention lundi matin.

M. Aregbesola a déclaré qu’un soldat et un policier avaient été tués par les hommes armés, tandis que deux membres du Service correctionnel sont toujours portés disparus depuis l’attaque.

Cette dernière évasion intervient environ cinq mois après que des assaillants ont attaqué début avril un autre centre de détention et le siège de la police dans l’Etat d’Imo (sud), libérant ainsi plus de 1.800 prisonniers et incendiant les établissements.

Avec Xinhua

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus récents