Mali : Deux hélicoptères de l’armée française crashent et font 13 morts

L’armée française vient de subir de nouvelles pertes d’hommes et de matériels. Des pertes qui depuis l’intervention au Mali en 2013, commencent à peser sur la balance. Les deux hélicoptères qui se seraient percutés lundi soir 25 novembre 2019 sont originaires du 5e Régiment d’hélicoptères de combat de Pau.

Treize militaires français ont été tués au Mali dans l’accident de leurs deux hélicoptères, un Tigre et un Cougar, dans le Liptako malien, lors d’une opération de combat contre des djihadistes. Sept victimes font partie du 5e RHC de Pau.
L’accident s’est produit peu avant 20 heures du lundi 25 novembre 2019. Les deux hélicoptères se sont percutés accidentellement à très basse altitude selon le ministère.
Ils participaient à une opération d’appui aux commandos de la force Barkhane qui étaient au contact de groupes armés terroristes. Engagés au sol depuis quelques jours, les commandos traquaient un groupe de terroristes, décelés quelques heures plus tôt, qui évoluaient en pick-up et à motos. Très rapidement, ils ont été renforcés par des hélicoptères et une patrouille de Mirage 2000.

L’Etat-Major des des Armées publie un communiqué pour taire les rumeurs d’une éventuelle attaque contre les deux aéronefs français

Selon le Ministère,  » Un hélicoptère Cougar, avec à son bord six commandos de montagne et un chef de mission, a alors été engagé pour coordonner l’ensemble des moyens, tout en étant en mesure d’intervenir pour assurer « l’extraction immédiate » d’un élément au sol. Vers 19h40, pendant la manœuvre destinée à préparer l’engagement de l’ennemi, l’hélicoptère Cougar et un Tigre sont entrés en collision, s’écrasant à courte distance l’un de l’autre. Aucun des militaires embarqués n’a survécu. »

Sur place, une opération de secours et de sécurisation de la zone d’accident est en cours.

« Morts pour la France »
Emmanuel Macron salue « avec le plus grand respect la mémoire de ces militaires de l’armée de terre, six officiers, six sous-officiers, et un caporal-chef, tombés en opération et morts pour la France dans le dur combat contre le terrorisme au Sahel », précise le communiqué.

Le ministère de la défense a communiqué le nom des victimes ce matin. Les militaires originaires du 5e RHC sont le capitaine Nicolas MÉGARD, le capitaine Benjamin GIREUD, le capitaine Clément FRISONROCHE, le lieutenant Alex MORISSE, le lieutenant Pierre BOCKEL, l’adjudant-chef Julien CARETTE, le brigadier-chef Romain SALLES DE SAINT PAUL.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici