lundi, 20 mai 2024 09:49

« Les réseaux sociaux sont un cancer pour la société », la déclaration de guerre de Macky Sall

Les plus lus

@Atlanticactu.com – Le président Macky Sall qui lors de sa traversée du désert, avait mis à profi l’outil informatique pour promouvoir sa politique. En 2011, à quelques jours de l’élection présidentielle, le leader de l’APR avait confirmé au détour d’une émission que « la magie du Clic ferait face à la toute puissance du fric et du flic ». Plus de 10 ans après cette célèbre alerte, Macky Sall fait un rétropédalage pour s’en prendre au « cancer » des réseaux sociaux. Jadis, une vitrine démocratique, le Sénégal tangue de plus en plus vers un autoritarisme qui qui ne dit pas son nom.
Le président du Sénégal Macky Sall a déclaré mardi que « les réseaux sociaux sont devenus un véritable cancer des sociétés modernes » et a appelé à leur régulation par une loi.  Le chef de l’État sénégalais avait fait cette déclaration lors de la cérémonie de réception des cahiers de doléances en marge du 1er Mai.
« L’État a entrepris une réforme, mais nous voulions attendre les conclusions [des assises de la presse] pour tout intégrer dans une loi qui devra être votée pour réguler sérieusement les médias sociaux et l’internet », a déclaré Macky Sall.
Il a fait valoir que la régulation des médias sociaux est nécessaire pour des  » raisons de sécurité nationale », mais aussi pour  » le respect de la cohésion nationale » et « pour la dignité du peuple », en faisant référence aux insultes « gratuites » qui sont faites par ce canal » sous anonymat « .
« Aucune société organisée ne peut accepter ce qui se passe ici aujourd’hui [au Sénégal] », a-t-il ajouté.
Par coïncidence, la Journée mondiale de la liberté de la presse, le président Sall, qui sur son compte Twitter a rendu hommage aux journalistes promouvant la liberté d’expression, a averti que 29 journaux et 450 organes de presse dans un « petit pays comme le Sénégal » est  » simplement anarchie », arguant que personne n’a le temps de les lire tous.
Les remarques du président coïncident avec l’approche des prochaines élections législatives, prévues en juillet, et les élections présidentielles de 2024, après la tenue des élections locales de janvier dernier, après plusieurs reports successif depuis 2019.
Le Sénégal jadis connu pour sa stabilité politique et sa démocratie, continue d’être le seul pays d’Afrique de l’Ouest qui n’a pas subi un coup d’état, est depuis quelques années sujet à plusieurs mouvements sociaux dont les émeutes de mars 2021 des suites de l’arrestation de l’opposant Ousmane Sonko, cité dans une affaire de viols.
Selon l’organisation Reporters Sans Frontières, « la consolidation démocratique du pays et les lois en vigueur assurent la liberté de la presse », mais « le pluralisme des médias sénégalais s’oppose à la prédominance de la politique dans le tre tion de l’information o, en particulier dans les journaux.
Atlanticactu.com

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus récents