Le procureur sur l’affaire Aliou Sall/Bbc : Une mission « Commando » qui laisse tout le monde sur sa faim

C’est un Serigne Bassirou Guèye New Look qui a fait face à la presse ce mercredi dans les locaux du Tribunal de Grande Instance de Dakar. Malgré des propos teintés de menaces à peine voilées, le Procureur de la République n’a pas étanché la soif de tous ces journalistes venus nombreux répondre à son appel. Encore moins, les sénégalais qui continuent de rester dubitatifs sur l’opportunité d’un tel exercice. En fait, Serigne Bass nous avait habitué à mieux.

A la Dic, nous avons donné des instructions afin de mener des enquêtes complètes et approfondie sur la réalité ou non de toutes ces accusations de malversations, de concussions, de conflits d’intérêts… A la Section de recherches de la Gendarmerie, nous avons demandé de faire des investigations pour situer les responsabilités dans la divulgation du Rapport de l’Ige sur la question qui ne serait même pas porté à l’attention des autorités”, fait-il savoir.

À la suite du reportage de la BBC qui implique le frère du chef de l’état dans des malversations de corruption, toute la République s’était levée pour faire bloc même si dès le début, le ministre de la Justice avait tenu à préciser le caractère privé de cette affaire qui a quand même ébranlé beaucoup de personnes. Comme la rumeur continuait d’enfler face une communication pathétique du gouvernement, le Procureur de la République a reçu de sa tutelle l’ordre d’ouvrier une information judiciaire.

Non pas sur les contrats incriminés puisque n’ayant pas la prérogative de douter d’un décret, rôle dévolu à la chambre administrative de la Cour Suprême mais, plutôt pour chasser de l’opposant ou de supposés détenteurs d’un rapport que le gouvernement avoue n’avoir jamais vu.

Par sois-transmis, le Procureur Serigne Bassirou Guèye déclare avoir donné le feu vert à la DIC pour traquer les éventuels détenteurs du rapport faux ou jamais reçu par le Président de la République

Le procureur de la République invite d’ores et déjà tous “les détenteurs de documents, tous ceux qui détiennent des informations, des renseignements qui peuvent intéresser les enquêteurs à s’adresser à la Dic pour éclairer les Sénégalais sur cette question”.

D’emblée, le chef du parquet de Dakar précise , que “le Chef de la Dic a été instruit par nos soins de n’épargner personne, de ne sous-estimer aucun témoignage, de ne laisser en rade aucun document, en somme de prendre en compte toutes les pistes qui sont susceptibles de mener à la manifestation de la vérité. Les enquêteurs vous attendent pour que les efforts de clarifications quittent les médias et les réseaux sociaux pour aller alimenter utilement l’enquête”.

Serigne jette un gros pavé dans le jardin de l’opposition et verse même dans l’ironie. Un exercice qui ne lui a pourtant jamais réussi

Comme un militant politique défendant becs et ongles son leader empêtré dans une mauvaise passe, le Procureur de la République s’exercera à « faire de la politique ».

S’adressant aux leaders politiques sans les citer, Serigne Bassirou ironise, “J’invite tous ces grands connaisseurs du pétrole sénégalais, tous ces fins analystes, spécialistes du pétrole et du gaz à rediriger leurs efforts et leurs documents à la Dic. C’est là que l’enquête pourra progresser, utilement, afin de permettre aux Sénégalais d’avoir la lisibilité nécessaire sur ce dossier. Vous aviez raison quand vous disiez que la balle est dans le camp du Procureur. Je l’avoue. Aujourd’hui, la balle est dans votre camp. Les enquêteurs vous attendent”, dit-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici