samedi, 12 juin 2021 22:46

L’Afrique en un Clic

Les plus lus

CHINE/AFRIQUE

La Chine veut collaborer avec des entreprises africaines pour réaliser des documentaires. Le gouvernement de la République populaire de Chine a récemment manifesté son intention de coopérer avec les pays africains dans l’industrie des arts et du spectacle. En fait, la Chine souhaite travailler avec des entreprises du continent pour réaliser des documentaires permettant à l’Afrique de raconter sa propre histoire.

Cette intention, récemment annoncée par voie officielle a été confirmée par le professeur Jin Haina, maître de conférences à l’Université de communication de Chine, qui a évoqué le sujet lors d’un séminaire, organisé à Beijing, destiné aux professionnels des médias et de la réalisation documentaire des pays en développement.

Dans le cadre de cette collaboration, la Chine fournira à l’Afrique 50 000 bourses gouvernementales et 50 000 possibilités de formation pour des séminaires. Le géant asiatique invitera également 2 000 jeunes Africains à visiter le géant asiatique pour un échange.

TOGO

Le Port de Lomé remporte le prix du meilleur hub de transbordement en Afrique de l’Ouest et du Centre. Le Port de Lomé maintient son hégémonie sur le segment du transbordement en Afrique de l’Ouest et du centre. La plateforme togolaise s’est vue à nouveau, décerner la prestigieuse distinction du meilleur port de transbordement pour la troisième année consécutive, la semaine dernière, par la Fondation African Ports Awards, une association internationale qui œuvre pour l’excellence des ports africains.

C’était à l’occasion du 40e conseil annuel de l’Association de gestion des ports de l’Afrique de l’Ouest et du Centre (AGPAOC), qui s’est tenu du lundi 17 à jeudi 20 juin à Lomé.

Avec un règne sans partage sur le segment « transbordement » depuis 2017 ainsi qu’un prix du Meilleur Port performant en progression de trafic en 2017, Lomé étoffe son palmarès.

Pour les autorités portuaires togolaises, cette distinction est non seulement une reconnaissance des efforts de modernisation entrepris ces dernières années par les autorités togolaises, mais également un encouragement à continuer à faire de la plateforme portuaire de Lomé, un véritable outil d’intégration sous-régionale.

Au Total, 24 ports d’Afrique de l’Ouest, du Centre de la côte occidentale africaine s’étalant de la Mauritanie à l’Angola, étaient en compétition.

RÉSEAUX SOCIAUX

Afrique : Facebook étend sa lutte contre les infox diffusées sur sa plateforme au contenu en langues locales.

En Afrique, Facebook va intégrer le contenu diffusé en langues locales à son initiative de lutte contre les fausses informations sur sa plateforme. Lancé en collaboration avec la plateforme Africa Check, depuis quelques semaines, pour le contenu en français et en anglais, le projet sera étendu à des langues locales comme le yoruba, l’igbo et le haoussa au Nigeria. En Afrique du Sud, l’afrikaans, l’isiZulu, le setswana, le sotho, le sotho du nord et le ndebele ont été retenus pendant que les contenus en swahili, au Kenya, et en wolof, au Sénégal, seront concernés.

Facebook semble avoir compris que les infox sont au moins autant préjudiciables dans les langues locales, qu’en français ou en anglais. La pénurie de services d’information en langue locale signifie que les utilisateurs n’ont pas toujours accès à des sources authentiques pour vérifier rapidement les faits par eux-mêmes. Dans le même temps, la base d’utilisateurs de Facebook parlant essentiellement les langues locales s’étend de plus en avec la baisse des coûts d’internet et des terminaux mobiles.

GUINÉE BISSAU

Le pétrolier chinois CNOOC élargit son empreinte en Afrique de l’Ouest avec une amodiation en Guinée Bissau.

La société publique chinoise du pétrole CNOOC confirme son intérêt pour le bassin émergent ouest-africain avec la conclusion d’une amodiation dans deux importants blocs situés au large de la Guinée Bissau. Elle a acquis une participation de 55,55 % auprès de Svenska Petroleum Exploration GB dans les permis Sinapa et Esperanca qui présentent des systèmes d’hydrocarbures éprouvés par deux découvertes.

Svenska qui contrôlait 78,58 % sur place n’y conserve plus que 23,03 % aux côtés de FAR qui possède le reste, soit 21,42 %. La transaction devrait être conclue au troisième trimestre de 2019.

Selon les termes de l’accord qui doit être approuvé par les autorités compétentes, CNOOC devra financer, à hauteur de ses parts, toutes les activités de développement précédentes et futures. Toutefois, sa participation sera réduite à 50 % dans chacune des licences, dans l’éventualité d’une nouvelle découverte commerciale.

Il faut noter que Svenska conserve le statut d’opérateur jusqu’à la fin de la prochaine campagne de forage. L’occasion sera ensuite offerte à CNOOC de devenir l’opérateur des deux blocs.

Le tout premier puits d’exploration en eaux profondes sur place sera foré au cours du premier trimestre de 2020. La planification des forages est en bonne voie pour tester le projet Greater Atum qui abrite une réserve de 471 millions de barils de ressources prospectives. Greater Atum est une zone structurelle stratigraphique combinée au bord du plateau, analogue à la découverte SNE située du côté sénégalais.

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus récents

error: