mardi, 23 juillet 2024 09:15

Justice : Morts, tortures, empoisonnements, Mimi TOURE préconise l’abrogation de la loi d’amnistie

Les plus lus

Sénégal
Atlanticactu / Dakar / Bignona / Charlotte Diop
Déjà en mars dernier, l’ancienne Présidente du CESE avait dénoncé le vote de la loi d’amnistie sur les violences politiques sous le régime de Macky SALL qui avaient fait plusieurs dizaines de morts, de blessés et des centaines d’emprisonnements. À nouveau, Aminata Touré lance un appel retentissant pour la justice et la responsabilité dans le contexte des récentes manifestations violentes qui ont secoué le pays. Mimi Touré estime que l’amnistie récemment votée par l’Assemblée nationale doit être abrogée pour que justice soit rendue.
Dans une déclaration franche lors de l’émission Grand Jury sur Rfm, Touré a exprimé sa conviction que la vie humaine est sacrée et que les responsabilités doivent être établies, y compris celles potentielles de l’ancien président Macky Sall. Elle a souligné la nécessité pour les Sénégalais de savoir comment et par qui ces jeunes manifestants ont été tués.

“La loi d’amnistie doit être abrogée”, a affirmé Touré, argumentant que “justice doit être rendue à tous ces morts blessés illégalement, emprisonnés”. Elle a comparé cette quête de justice à d’autres exemples internationaux, citant les poursuites contre des dirigeants comme Pinochet au Chili et Dadis Camara en Guinée, des décennies après leurs crimes.

Pour Mimi TOURE, l’abrogation de la loi d’amnistie est une condition nécessaire pour restaurer la justice et la paix sociale au Sénégal. Elle a insisté sur la nécessité de vérité pour les familles des victimes et pour tout le peuple sénégalais, soulignant que « sans justice, il ne peut y avoir de paix véritable » et que « Le pardon doit venir des victimes et de leurs familles, et non d’une décision d’amnistie de l’État… Mais avant d’y arriver, oui, il faudra qu’on sache les responsabilités. Et ce n’est pas en effaçant tout ça, en l’enterrant. Une loi d’amnistie c’est des faits. Aujourd’hui, il faut quand même qu’on situe les responsabilités, savoir qui a tort, qui a raison avant de pouvoir pardonner. »
En conclusion, l’appel d’Aminata Touré à abroger la loi d’amnistie et à poursuivre toute personne responsable des violations graves des droits humains lors des récentes manifestations montre une volonté ferme de restaurer l’intégrité et la confiance dans le système judiciaire sénégalais.

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus récents